•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti vert dévoile ses règles pour la course à la direction

Jo-Ann Roberts regarde Elizabeth May.

Le Parti vert lancera officiellement la course pour l'élection de son prochain chef mardi.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Le Parti vert du Canada lancera officiellement la course pour l'élection de son prochain chef mardi.

La chef du parti par intérim, Jo-Ann Roberts, a dévoilé lundi les règles de la course à Charlottetown, à l'hôtel où le nouveau chef sera annoncé en octobre.

Mme Roberts affirme que les candidats devront payer 10 000 $ initialement, puis 40 000 $ supplémentaires d'ici la fin juillet. En comparaison, les candidats à la course à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) doivent pour leur part payer un prix d’entrée de 300 000 $.

Les candidats du Parti vert pourront dépenser jusqu'à 500 000 $ pour leur campagne, soit le dixième de la limite de dépenses pour les conservateurs qui éliront leur nouveau chef en juin.

Nous avons conçu cette course afin d’avoir un grand bassin de candidats. Nous voulons frapper l’imagination d’un large éventail de candidats, de nouveaux membres et de militants.

Jo-Ann Roberts, chef par intérim du Parti vert

Il s'agit de la première course à la direction du Parti vert depuis 2006, alors qu'Elizabeth May l'avait remporté dès le premier tour de scrutin.

Mme May a démissionné après les élections d'octobre, mais demeure leader parlementaire pour l'instant.

Le bilinguisme jugé important

Le bilinguisme n’est pas requis pour le prochain chef, mais il est souhaitable, selon Jo-Ann Roberts. Le temps est venu, dit-elle, pour que tous les chefs de partis soient bilingues.

Mme Roberts précise qu'elle ne brigue pas la direction permanente du parti parce qu'elle juge qu'elle ne parle pas assez bien français. Elle se dit encouragée par des candidatures possibles de gens bilingues.

Voici en ordre alphabétique les personnalités qui ont confirmé leur intention de se porter candidates :

  • Judy Green, ancienne candidate verte dans Nova-Ouest, en Nouvelle-Écosse;
  • Constantine Kritsonis, qui a représenté l’Ontario au conseil du parti, qui a rédigé plusieurs prises de position des verts sur des questions politiques et qui été candidat six fois dans York-Centre, à Toronto;
  • David Merner, ancien candidat vert dans Esquimalt-Saanich-Sooke, en Colombie-Britannique;
  • Annamie Paul, ancienne candidate verte dans Toronto-Centre;
  • Julie Tremblay-Cloutier, ancienne candidate verte dans Mirabel, au Québec;
  • Alex Tyrrell, chef du Parti vert du Québec.

Avec les renseignements de François Pierre Dufault, de Radio-Canada, de David Thurton, de CBC, et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique