•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éoliennes : une rencontre houleuse avec Naveco à Anse-Bleue

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une femme debout devant un micro lors d'une assemblée publique.

Des citoyens sont venus entendre les représentants de Naveco, le 2 février 2020 à Anse-Bleue, dans la Péninsule acadienne.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Radio-Canada

L’opération charme de Naveco Power a été plutôt mal reçue dimanche à Anse-Bleue, au Nouveau-Brunswick.

Naveco veut ériger cinq éoliennes à Anse-Bleue, dans la Péninsule acadienne. L'entreprise cherche un nouveau partenaire financier puisque, le 9 décembre, la Ville de Bathurst s’est retirée comme partenaire principal.

Des manifestants dans la salle brandissent des pancartes jaunes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des citoyens manifestent leur opposition au projet de parc éolien lors de la rencontre avec Naveco le 2 février 2020 à Anse-Bleue.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Les représentants de Naveco disent qu'ils sont venus à Anse-Bleue dimanche pour bien expliquer leur projet aux citoyens et proposer un modèle coopératif.

Le projet de parc éolien faisait déjà face à beaucoup d’opposition. Celle-ci s’est manifestée à nouveau, avant même le début de l’assemblée publique.

À l’extérieur, des dizaines de personnes défilaient en voiture dans la localité d'Anse-Bleue et des environs pour faire entendre leur mécontentement.

Environ 250 personnes ont répondu à l'invitation de l’entreprise.

Groupe de citoyens dans une salle.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des citoyens lors de la rencontre avec les représentants de Naveco, le 2 février 2020 à Anse-Bleue.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Des opposants aux éoliennes se sont succédé au micro.

Au cours de cette rencontre houleuse, plusieurs ont dit aux représentants de Naveco qu’ils n’étaient pas les bienvenus.

Des citoyens se disent notamment préoccupés par la pollution visuelle et par le bruit des éoliennes.

Questionné avant l’assemblée, le porte-parole de Naveco, Daniel Brassard, disait que l’entreprise était déterminée. Ça ne freinera pas notre avancement dans le projet. Nous on continue jusqu’à la dernière goutte de sueur, a-t-il dit.

Un homme à une table tient un micro et lit un document.

Daniel Brassard, de Naveco Power, le 2 février 2020 à Anse-Bleue au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

À la fin de la journée, le ton avait quelque peu changé.

M. Brassard a souligné que Naveco Power comptait toujours aller de l'avant avec le projet. Il ajoutait cependant que, compte tenu de la relation entre les citoyens et le promoteur, ce serait peut-être au gouvernement provincial de trancher.

D’après le reportage de François Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !