•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kruger renonce à son projet de construction d’un méga-entrepôt sur le chemin des Écossais

Chargement de l’image

L’immense entrepôt devait être construit sur le terrain de l’ancien terrain de golf Prince-de-Galles.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Kruger fait marche arrière et renonce à son projet de construction d’un méga-entrepôt sur le terrain de l'ancien terrain de golf Prince-de-Galles, dans le secteur de Brompton, à Sherbrooke. C’est ce qu’a annoncé l’entreprise par voie de communiqué, vendredi après-midi.

Une annonce qui a été très bien accueillie par Thierry Nootens, résident de la rue Peter-McLellan, rue perpendiculaire au chemin des Écossais, qui s’était déplacé, mardi, à la rencontre d’information citoyenne organisée par l’entreprise.

C’est une excellente nouvelle, se réjouit-il lors d'une entrevue téléphonique avec Radio-Canada Estrie. À première vue, la compagnie s’est comportée en bon citoyen corporatif et a pris acte des inquiétudes très importantes des citoyens du secteur, explique-t-il.

M. Nootens, comme plusieurs dizaines de citoyens de Brompton, avaient fait part de leurs inquiétudes face à ce projet d’entrepôt de plus de 45 000 mètres carrés, mardi dernier, car ils craignaient pour leur quiétude.

« Les gens ne sont en général pas contre le développement économique mais là, dans le secteur, on craignait des impacts multiples en matière de circulation, en matière de bruit surtout.  »

— Une citation de  Thierry Nootens, résident de la rue Peter-McLellan

L’entreprise s’est ravisée après avoir déterminé que des modifications requises à l’infrastructure routière pour rendre l’accès au site sécuritaire ne permettraient pas de respecter l’échéancier de mise en service au printemps 2021, explique l’entreprise dans un communiqué.

Kruger dit néanmoins qu’elle était confiante de pouvoir instaurer des mesures d’atténuation qui auraient minimisé l’impact du projet pour les résidents du secteur, notamment en raison de la configuration favorable du terrain.

Contactée par Radio-Canada Estrie, l'entreprise a dit ne pas vouloir faire d'autres commentaires sur le sujet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !