•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Géolocaliser les loups pour protéger les caribous

Plan serré d'un loup marchant dans la neige.

Un loup de la toundra ténoise

Photo : Gouvernement des T.N.-O.

Radio-Canada

Où sont les loups? Telle est la question à laquelle tentent de répondre des biologistes des Territoires du Nord-Ouest avec un projet de pose de colliers de repérage à distance pour ces mammifères carnivores. Le but des scientifiques est de déterminer leurs déplacements parmi les hardes de caribous dans la toundra.

Il y a beaucoup d'incertitudes sur le nombre de loups dans la toundra et sur la façon dont ils se déplacent sur l'aire d'hivernage du caribou, dit Robert Mulders, le biologiste à l'origine de la demande de permis de recherche.

Cette initiative est la première du genre dans les Territoires du Nord-Ouest. Elle vise, à l'aide de colliers émetteurs, à repérer les loups qui suivent trois troupeaux de caribous dans la toundra centrale.

Les hardes ciblées sont situées dans les zones de Bathurst, de Bluenose Est et de Beverly/Ahiak. Si le permis est approuvé, la pose de colliers pourrait débuter à la mi-février.

Une carte géographique avec en vert la zone touchée par le Programme qui se trouve près de la frontière avec le Nunavut.

Le Programme amélioré d’encouragement à l’abattage du loup dans le Slave Nord, dans les Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Environnement et Ressources naturelles T.N.-O.

Nous assistons à des déclins très importants dans ces troupeaux de caribous (…) Il y a une sorte de pression assez intense pour essayer de faciliter le rétablissement du caribou.

Robert Mulders, biologiste des carnivores, ministère de l'Environnement, T.N.-O.

Depuis l'hiver dernier, le gouvernement territorial offre des incitatifs améliorés aux chasseurs pour abattre les loups. Ces mesures ont pour objectif de réduire la population de prédateurs et de donner aux troupeaux de caribous la possibilité de se reconstruire.

Plan serré d'un collier muni d'un géolocalisateur.

L'un des deux styles de colliers qui pourraient être utilisés pour repérer les loups dans les toundras des Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Gouvernement des T.N.-O.

Le programme a déjà suscité des critiques de la part de biologistes qui mettaient en doute son efficacité. Nous espérons qu'en exerçant une pression sur les loups nous verrons des signes de rétablissement. Donc, ces colliers seront un outil très utile pour aller de l'avant, affirme Robert Mulders.

Le projet s'étalera sur 5 années, et 30 loups seront munis de colliers ainsi que têtes par harde de caribous. Une équipe héliportée traquera les loups depuis les airs en se basant sur les emplacements de caribous qui sont déjà munis de colliers. Les chercheurs utiliseront un pistolet à filet pour piéger les loups et les capturer, explique le scientifique.

Vue aérienne de deux loups marchant dans la neige profonde.

Des loups avec des colliers émetteurs se déplacent à travers les broussailles sur le Grand lac des Esclaves près de Fort Resolution.

Photo : A. Kelly / Gouvernement des T.N.-O.

L’opération de la pose du collier dure environ 15 minutes. Le loup est ensuite relâché sans être tranquillisé.

Ces colliers vont être la seule information concrète que nous allons obtenir sur les loups et leurs déplacements.

Earl Evans, gestion de la harde de caribous de Beverly et Qamanirjuaq

Les colliers, qui pèsent environ 880 grammes chacun, collectent des données de localisation jusqu'à cinq fois par jour. Les informations sont envoyées aux biologistes par satellite. Non seulement elles permettront d'en apprendre davantage sur la façon dont les loups s'introduisent dans les troupeaux de caribous, mais les données pourraient aider les chercheurs à repérer de nouvelles tanières et savoir si les loups y reviennent année après année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Protection des espèces