•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau cas de coronavirus est confirmé au Canada

Quatre officiels du ministère de la Santé de l'Ontario, dont les docteurs David Williams, médecin hygiéniste en chef, et Barbara Yaffe, assistante au médecin hygiéniste en chef, font une déclaration, assis derrière un bureau. Les drapeaux canadien et ontarien sont à l'arrière-plan.

Santé Ontario a confirmé vendredi un nouveau cas de coronavirus, le troisième dans la province.

Photo : Parlement de l'Ontario

Radio-Canada

L'Ontario confirme un nouveau cas de coronavirus, qui a été contracté par une femme de London. Le Canada compte désormais quatre cas de coronavirus, dont trois en Ontario.

Le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, David Williams, a expliqué qu’il s’agissait d’une femme d'une vingtaine d'années ayant voyagé dans la région de Wuhan, en Chine, et qui a atterri à Toronto le 23 janvier avant de se rendre à London.

Un cas déclaré auparavant négatif

Les autorités ont expliqué qu'un premier test avait été effectué sur la patiente la semaine dernière, présentant un résultat négatif.

Toutefois, à la suite de tests supplémentaires, le cas a été déclaré positif par le Laboratoire national de microbiologie de l'Agence de la santé publique du Canada, à Winnipeg, qui utilise un test plus sensible pouvant identifier la plus petite trace de présence du virus.

Le Dr David Williams affirme toutefois que la majorité des cas précédemment considérés comme négatifs ont été confirmés négatifs par le Laboratoire national de microbiologie.

Le Dr David Willams en conférence de presse.

Le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, David Williams

Photo : Radio-Canada

Selon les autorités, la patiente était asymptomatique à son arrivée à Toronto et s'est rendue à London par ses propres moyens. Elle a commencé à présenter des symptômes le 24 janvier et a subi un test le jour même.

Elle a ensuite reçu son congé avec suivi du bureau de santé de Middlesex-London. Cette personne a eu une exposition limitée à d'autres personnes et est isolée depuis le 24 janvier, avec des contacts réguliers avec le bureau de santé pour surveiller son état. Elle est maintenant rétablie et va bien , explique la province.

Les cas asymptomatiques sont les plus inquiétants, admet le Dr Williams, car l’absence de symptôme ne signifie pas forcément que la personne ne puisse pas transmettre le virus.

Nous continuons d'apprendre sur le virus. À ce stade-ci, nous n'avons pas de preuves tangibles de l'infectiosité d'une personne asymptomatique, a expliqué la médecin hygiéniste en chef adjointe, Dre Barbara Yaffe.

Rassurer le public

Les autorités tiennent à rassurer le public, répétant que le risque de propagation demeure faible.

Je tiens à souligner à nouveau que le risque pour les Ontariens demeure faible.

David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario

Il est clair que nous en apprenons de plus en plus sur le coronavirus chaque jour, et nos procédures de test évoluent et deviennent de plus en plus précises, ce qui est une bonne nouvelle pour tout le monde en Ontario et au Canada, a-t-il déclaré.

Nous sommes très bien placés pour contenir le virus et mieux protéger la santé et le bien-être des individus et des familles de la province, assure-t-il.

Quatrième cas au Canada

Un quinquagénaire et son épouse qui avaient voyagé dans la région de Wuhan, l'épicentre de la pandémie en Chine, étaient les deux premiers cas confirmés du 2019-nCoV au Canada.

L'homme, qui avait été placé en isolement à l'Hôpital Sunnybrook, à Toronto, a toutefois reçu son congé de l'hôpital vendredi matin.

Un autre cas avait par ailleurs été confirmé en Colombie-Britannique mercredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Santé