•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook supprimera la désinformation sur le coronavirus

Une homme porte un masque pour se protéger du coronavirus en consultant son téléphone dans un wagon de métro vide, à Pékin.

Cette photo a été prise la semaine dernière dans le métro de Pékin.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Alors que le web vit une crise de désinformation sans précédent liée à l’épidémie du coronavirus, Facebook, Google et Twitter prennent des mesures pour s’attaquer à la propagation de fausses informations sur le virus qui a fait 213 morts en Chine et contaminé 9800 personnes en date de vendredi matin.

Le responsable en matière de santé pour Facebook, Kang-Xing Jin, a écrit dans un billet de blogue publié tard jeudi soir que le réseau social supprimerait le contenu véhiculant de fausses informations ou des théories du complot ayant été signalées par les principales organisations mondiales de la santé et les autorités sanitaires locales comme pouvant nuire aux personnes qui y croient.

Cela inclut des déclarations liées à de faux traitements ou de fausses méthodes de prévention – comme boire de l’eau de Javel guérit le coronavirus – ou des déclarations qui sèment la confusion au sujet des ressources de santé, a-t-il ajouté.

Il précise d’ailleurs que cette politique s’applique aussi à Instagram. Certains mots-clics seront par exemple bannis ou restreints, et l’entreprise entend surveiller de près le contenu portant sur le coronavirus.

Twitter et Google (avec sa filiale YouTube) affichent pour leur part des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lorsqu’on effectue des recherches sur le coronavirus sur leurs plateformes.

L'International Fact-Checking Network (IFCN), un partenariat de plus de 70 médias de vérification de faits, répertoriait mercredi matin 80 fausses informations liées au coronavirus sur le web.

Avec les informations de Time, et CNBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !