•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

15 mois de prison pour une ancienne collaboratrice de l’ex-premier ministre Greg Selinger

Le visage de Heather Grant-Jury.

Dans une décision rendue jeudi, le juge Ryan Rolston a conclu que Heather Grant-Jury avait fraudé le syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC) pour lequel elle a travaillé pendant plus de quatre ans.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’ancienne secrétaire de l’ex-premier ministre manitobain Greg Selinger, Heather Grant-Jury, a été condamnée à 15 mois de prison par la Cour provinciale du Manitoba qui lui a également ordonné de rembourser plus de 131 000 $ de fonds dépensés de manière frauduleuse.

Dans une décision rendue jeudi, le juge Ryan Rolston a conclu que Heather Grant-Jury avait fraudé le syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC) pour lequel elle a travaillé pendant plus de quatre ans.

La procédure de deux ans devant la Cour provinciale du Manitoba visait à déterminer le montant d’argent en jeu avant que le juge ne décide d’une peine. Le juge Ryan Rolston a déterminé que Grant-Jury avait détourné 131 097,04 $ de l’argent de son employeur entre mars 2012 et décembre 2015.

Les procureurs de la Couronne, Donald Melnyk et Peter Edgett, ont affirmé devant le tribunal qu’elle avait accumulé des dépenses frauduleuses d’environ 160 000 $ entre mai 2011 et décembre 2015. Pour sa part, Mme Grant-Jury a plaidé coupable d'une fraude de plus de 5000 $ en janvier 2018.

Lors des procédures, l’avocate de Mme Grant-Jury, Zilla Jones, avait lié les dépenses excessives de sa cliente à une dépendance au jeu. Cette affaire est très tragique, a affirmé l'avocate. Le juge a dit d'elle qu'elle "était tombée en disgrâce". Je pense que c’est exactement cela : elle est tombée en disgrâce.

Zilla Jones décrit Heather Grant-Jury comme une personne « très reconnue » dans sa communauté. Selon elle, sa cliente a, malheureusement, développé une dépendance au jeu, qui était une façon de gérer une partie de son stress lié à son travail et à certaines pertes qu’elle a subies dans sa vie.

L’équipe de la poursuite judiciaire a quant à elle refusé de commenter la décision rendue jeudi.

Deux ans au tribunal

Dans un témoignage en cour en mars 2019, Heather Grant-Jury a admis avoir utilisé frauduleusement sa carte de crédit professionnelle alors qu’elle travaillait au syndicat des TUAC avant d’être licenciée en 2016.

Les reçus déposés en preuve au tribunal l’année dernière concernent des milliers de dollars dépensés en cartes-cadeaux, en épicerie et en articles personnels. Il s'agit notamment d'un sac en cuir, d'un bracelet et d'une maison de poupée. Mme Grant-Jury a déclaré les avoir achetés frauduleusement afin de faire un don à l'organisme Christmas Cheer Board.

Son avocate souligne que sa cliente reconnaît que ses actions ont causé des torts à la population et qu’elle a beaucoup de remords.

Des fonds publics ont été perdus, des fonds syndicaux ont été perdus, et des personnes ont souffert en raison de ses actions, ce qu’elle reconnaît, dit Zilla Jones.

Une femme et un homme debout.

L’ex-premier ministre manitobain Greg Selinger et Heather Grant-Jury.

Photo : (UFCW Local 832)

L'avocate ne pense pas que l’incarcération soit la meilleure solution pour sa cliente. Elle fait remarquer que la durée de la procédure a déjà eu des conséquences néfastes sur sa cliente, qui n'a plus de source de revenus, ce qui fait qu'elle a du mal à joindre les deux bouts.

Mme Grant-Jury doit encore rembourser 120 000 $ des 131 000 $ qui ont été exigés dans le jugement.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique provinciale