•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fonds de développement économique : des changements suscitent des craintes dans le Nord

Blaine Higgs interviewé lors d'une mêlée de presse

Le premier ministre Blaine Higgs rappelle que son gouvernement à offert de l'aide aux travailleurs touchés par la fermeture de la fonderie de Belledune et il explique que son gouvernement appuie des projets rentables sans aide financière publique.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

D'importants changements se dessinent au Nouveau-Brunswick pour les fonds de développement économique du nord et de Miramichi.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, propose d’uniformiser les fonds de développement économique de la province et de faire passer les demandes de financement par un guichet unique.

Ce processus sera complètement transparent et à l’abri de toute ingérence politique, promet-il.

La province, dit-il, vise une injection de 3 milliards de dollars en capitaux privés.

L’uniformisation des fonds a pour but de réduire les chevauchements, d’améliorer la surveillance et de maximiser les résultats.

Le premier ministre a fait ces commentaires durant son discours sur l’état de la province, prononcé jeudi soir à Fredericton.

Radio-Canada a ensuite demandé au premier ministre ce qu'il adviendra des fonds de développement économique et d’innovation actuels des régions du nord et de Miramichi. Ces fonds comprennent respectivement 20 millions de dollars et 5 millions de dollars par année, et ils arriveront à échéance le 31 mars 2021.

Blaine Higgs a répondu que son gouvernement continue de travailler avec la communauté de Belledune qui a perdu des centaines d’emplois à la fermeture récente de la fonderie Brunswick. Son gouvernement, promet-il, continuera d’investir dans les communautés qui en ont besoin.

L’argent, a ajouté le premier ministre, ne doit pas être dépensé simplement parce qu’il est disponible. L’argent doit être investi dans des projets qui donnent des résultats durables et maintiennent des emplois à long terme, dit-il.

Le président du Conseil économique du Nouveau-Brunswick, Thomas Raffy, s’interroge après avoir écouté le discours du premier ministre Higgs.

Thomas Raffy en habit de gala devant un tapis rouge.

Thomas Raffy, président-directeur général du Conseil économique du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Les fonds qui seront rassemblés dans un seul endroit, il y a beaucoup de questions qu’on devra poser. Je pense que dans les prochaines semaines on va justement faire des suivis pour mieux comprendre le processus, affirme M. Raffy.

Il accueille positivement le concept de guichet unique. C’est une bonne chose, parce que souvent nos entreprises ne savent pas exactement où aller pour avoir l’information, pour pouvoir faire des demandes, explique Thomas Raffy.

Inquiétudes dans le Nord

Comme le nord de la province doit faire face à des défis différents, plusieurs s'interrogent sur les répercussions que ce changement pourrait entraîner.

Le député de Tracadie-Sheila Keith Chiasson juge que si le gouvernement décide d'abolir le fonds destiné au nord de la province, il doit trouver une nouvelle façon de répondre aux spécificités de la région.

Keith Chiasson interviewé dans son bureau

Le député libéral de Tracadie-Sheila, Keith Chiasson (archives).

Photo : Radio-Canada

Souvent, le taux de chômage est beaucoup plus élevé dans le Nord. Ils ont d'autres genres de défi. Le fonds du Nord avait mis de l'argent de côté pour justement aider ces entreprises-là ou pour donner un petit coup de pouce aux régions où ce que l'économie roule peut-être moins bien, dit M. Chiasson.

À l'Association des municipalités francophones du Nouveau-Brunswick (AFMNB), on attaque plus durement le gouvernement.

Frédérick Dion, directeur général de l'AMFNB.

Frédérick Dion, directeur général de l'AMFNB.

Photo : Radio-Canada

On vient l'abolir [le fonds du Nord], mais on le remplace par rien. C'est là le problème. On n'a pas d'autres stratégies, on n'a pas d'autres plans d'action. Et, nous, on le demande depuis longtemps, on veut une politique de développement des régions. Alors, à ce moment-ci, on jette le bébé avec l'eau du bain, lance Frédérick Dion, directeur général de l'AFMNB.

À cela, Robert Gauvin répond que le Nord pourra profiter de la même aide qu'avant.

Le Nord ne sera pas puni. Ça je peux vous garantir ça.

Une citation de Robert Gauvin, vice-premier ministre et député de Shippagan-Lamèque-Miscou

Ce qui est différent maintenant, c'est que toutes les régions rurales de la province seront mises sir un pied d'égalité, ajoute-t-il.

Il n'y a pas grand-chose qui va changer. Je pense que c'est important de dire qu'il n'y a rien qui a été aboli. Tout simplement ce qu'on va faire, c'est d'enlever la politique du processus. Tous les projets, du nord de la province, de toute la province, vont être encouragés.

Robert Gauvin, vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick, en entrevue.

Robert Gauvin, vice-premier ministre et député de Shippagan-Lamèque-Miscou (archives).

Photo : Radio-Canada

Lors de la campagne électorale en 2018, les libéraux avaient promis de miser sur le fonds du Nord pour le développement économique.

À l'époque, Blaine Higgs avait refusé de prendre un tel engagement. Selon lui, l'argent du fonds était mal utilisé.

C'est visiblement la suite de sa réflexion qui se poursuit.

Avec les renseignements de Michel Corriveau et d'Alix Villeneuve

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.