•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enseignants catholiques anglophones devraient reprendre les négociations lundi

Le portrait d'une femme

Liz Stuart, présidente de l’Association des enseignants des écoles catholiques anglophones de l’Ontario, a toutefois indiqué que la grève prévue le 4 février est toujours d'actualité.

Photo : Radio-Canada / CBC News

Radio-Canada

L’Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens (OECTA) a annoncé qu'elle devrait retourner à la table des négociations avec le gouvernement de l’Ontario le 3 février.

Dans une brève déclaration écrite jeudi soir, la présidente du syndicat, Liz Stuart, a déclaré que l'OECTA a été rappelée à la table de négociation.

Elle a toutefois indiqué que la nouvelle journée de débrayage prévue mardi prochain à l’échelle de la province est pour l’instant maintenue.

Nous sommes heureux de reprendre les négociations. Cependant, il reste à voir à quel point les discussions seront sérieuses, écrit Mme Stuart dans le communiqué.

Nous ne souhaitons rien de plus que de nous concentrer sur la conclusion d'un accord, mais le gouvernement doit comprendre que les coupes proposées ne peuvent tout simplement pas rester sur la table. À ce stade, la grève est toujours prévue le 4 février.

Une citation de :Liz Stuart, présidente de l'Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens (OECTA)

Le moyen de pression s’inscrit dans le cadre des négociations entre les syndicats d’enseignants et le ministère de l’Éducation ontarien.

L'OECTA représente 45 000 enseignantes et enseignants (élémentaire et secondaire) du système scolaire catholique anglais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !