•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents rimouskois lancent un cri du cœur pour plus de places en garderie

Anne Marie tient son bambin dans ses bras.

Anne Marie Pineault devra piger dans ses congés accumulés en attendant de trouver une place en garderie pour son enfant.

Photo : Radio-Canada

Le manque de places en garderie à Rimouski complique leur retour sur le marché du travail, déplore un groupe de parents.

Une jeune maman, Anne Marie Pineault, a lancé un cri du cœur au député de Rimouski, Harold LeBel, afin que de nouvelles places soient créées rapidement.

Après une douzaine de mois de recherches, Mme Pineault ne trouve toujours pas de garderie où placer sa fille. Son congé de maternité doit se terminer le 1er février.

C’est vraiment dans un élan de désespoir que j’ai écrit à Harold Lebel. J’ai appelé toutes les garderies, je me suis rendue sur place, j’ai utilisé mon réseau. Je ne sais plus quoi faire.

Une citation de :Anne Marie Pineault

Mercredi, la jeune maman a fondé un groupe intitulé Parents de Rimouski sans garderie et déjà jeudi, elle affirme qu'une centaine de membres se sont joints à la conversation.

Mme Pineault affirme que plusieurs parents inquiets, dans plusieurs régions du Québec, lui écrivent pour partager leur situation et tenter de trouver des solutions.

En plus de son message au député de Rimouski, elle demande au ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, qu’il soutienne entièrement les familles à la recherche de places en garderie.

Ça a un impact sur l’attraction des régions. Ça fait quatre ans que je suis revenue en région, mais si j’avais su que j’aurais autant de difficulté à trouver une place en garderie, peut-être que j’aurais décidé de ne pas revenir, déplore-t-elle.

Harold LeBel solidaire

Le député de Rimouski a rapidement répondu aux demandes de sa concitoyenne.

Il se dit conscient du manque de places en garderie et dit soutenir la mobilisation des parents.

On a besoin de main-d’œuvre, mais les parents ne peuvent pas retourner travailler parce qu’il n’y a personne pour garder leurs enfants. C’est urgent pour les familles, mais c’est aussi urgent pour l’économie de la région.

Une citation de :Harold LeBel, député de Rimouski

M. LeBel indique qu’il travaille activement pour faire accélérer les projets en cours auprès du ministre de la Famille.

[Les gouvernements libéraux précédents] ont freiné la création de places en CPE. Là, il faut repartir la machine. Il me semble que ça fait deux ans qu’on serait capable de bouger un peu plus vite, plaide-t-il.

M. Lebel a d’ailleurs appelé les citoyens à participer à une activité de mobilisation à la Maison des Familles de Rimouski-Neigette, le 14 février.

Harold Lebel

Le député de Rimouski, Harold Lebel.

Photo : Radio-Canada

Le ministre de la Famille riposte

Joint par Radio-Canada, le ministre Mathieu Lacombe, s’est aussi dit sensible à la situation des parents de Rimouski sans garderie.

Il rappelle que deux projets de construction ou d’agrandissement de Centres de la petite enfance sont en cours à Rimouski et que son gouvernement a accéléré plusieurs autres projets dans la province.

On a décidé d’agir dès notre première année au pouvoir. On est en train d’avoir des résultats et ce sera le cas aussi pour les deux projets à Rimouski, martèle-t-il.

Le ministre Lacombe promet d’ajouter 70 nouvelles places dans les garderies de Rimouski dans les prochains mois.

D'après les informations de Shanelle Guérin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !