•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mouvement démocratie nouvelle répond à Sylvain Roy sur la réforme du mode de scrutin

L’ex-politicien et journaliste Jean-Pierre Charbonneau

Le président du Mouvement Démocratie Nouvelle, Jean-Pierre Charbonneau, déplore les propos tenus par le député Sylvain Roy.

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Marie-Jeanne Dubreuil

Le président du Mouvement Démocratie Nouvelle et ancien député Jean-Pierre Charbonneau, dénonce la position qu’a prise le député péquiste de Bonaventure, Sylvain Roy, quant à la réforme du mode de scrutin.

Sylvain Roy a affirmé mercredi que la réforme du mode de scrutin n'était pas un enjeu prioritaire pour les régions du Québec, car de nombreux problèmes plus urgents doivent être résolus.

Jean-Pierre Charbonneau, qui défend la réforme du mode de scrutin, s’est étonné de cette déclaration dans une lettre qu’il a transmise au député de Bonaventure.

Il s’y décrit comme « stupéfait » des propos de Sylvain Roy et y souligne, entre autres, que le Parti québécois a signé une entente avec Québec solidaire et la Coalition Avenir Québec pour mettre en place une représentation électorale proportionnelle.

Sylvain Roy dit une chose et son contraire. C’est pas parce qu’on veut s’occuper des garderies et des transports dans sa région qu’on ne peut pas aussi, à l’Assemblée nationale, faire des changements plus globaux comme réformer un mode de scrutin. C’est un argument qui ne tient pas la route.

Jean-Pierre Charbonneau, président du Mouvement démocratie nouvelle

Jean-Pierre Charbonneau tient à rappeler à Sylvain Roy que l'enjeu de la réforme de scrutin est discuté à l'Assemblée nationale depuis 1922 et qu'il a fait l'objet de sept consultations publiques depuis la Révolution tranquille.

C’est un réflexe normal de bien des députés, qui, [même] à l’époque de René Lévesque ou de Jean Charest, ont compromis la réforme parce que indépendamment de leurs promesses, ils se sont fait élire dans un système qui leur convient bien. Il leur convient bien à eux, mais le mode de scrutin n’appartient pas à un député, pas à un parti, il appartient aux citoyens, mentionne-t-il.

Jean-Pierre Charbonneau conclut sa lettre en invitant Sylvain Roy à rester en faveur de la réforme avec conviction, plutôt qu’à reculons.

Les Québécois seront appelés à se prononcer par référendum sur la réforme du mode de scutin lors des élections générales de 2022.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique provinciale