•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : quelles étapes entre la détection et la confirmation d'un cas?

Une femme portant un masque sanitaire marche dans une rue du quartier chinois de Toronto.

Les tests de détection du coronavirus passent par deux laboratoires : d'abord le provincial, puis le national, situé à Winnipeg.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Les tests de détection du coronavirus sont d'abord effectués par un laboratoire provincial avant d'être examinés par le laboratoire national.

Deux aspects sont actuellement considérés pour déterminer si une personne doit être soumise à un test de dépistage de 2019-nCoV.

Le premier concerne notamment les symptômes de fièvre, de toux et/ou de difficultés à respirer que ce patient présente. Si ce dernier a un historique de voyage dans les 14 jours avant le début des symptômes dans la province de Hubei, en Chine, où est située la ville de Wuhan, alors il subira un test.

Une personne qui s’est retrouvée en contact proche avec un cas confirmé, comme dans le contexte familial, par exemple, peut également subir un test à titre préventif.

Cette mesure a notamment permis de détecter l’infection qui a touché l’épouse du premier ministre du Canada. Porteuse du virus depuis un voyage en Chine avec son mari, celle-ci n’a montré aucun symptôme.

Près de 24 heures pour obtenir les résultats d'un test

Ces tests médicaux détectent des éléments ou des particules du virus en près de 24 heures, relève le Docteur David Williams, médecin hygiéniste en chef de l’Ontario. Les échantillons sont envoyés à l'un des 11 laboratoires de Santé publique Ontario. Si les tests révèlent la présence de coronavirus, le patient est considéré comme un cas présumé positif.

Comme le virus est nouveau, l'ensemble des échantillons est envoyé au Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg, pour des tests supplémentaires et plus précis, afin d'obtenir un résultat définitif.

En cas de confirmation, il revient au ministère de la Santé provincial de communiquer à propos du cas en question.

Et pendant ce temps, qu’arrive-t-il au patient?

Tout dépend de son état de santé. Les autorités sanitaires vont juger de la nécessité ou non d’hospitaliser ou de consigner la personne à l’isolement à domicile. Si cette dernière option est choisie, l’état du patient est constamment surveillé par le service de santé local, même en l’absence de symptômes.

Les patients les plus jeunes semblent rejeter ce coronavirus assez rapidement. C’est en général plus compliqué pour les personnes plus âgées, qui ont un système immunitaire moins performant, car le virus tend à rester plus longtemps.

Le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l’Ontario

Selon les enquêtes épidémiologiques menées à l’échelle internationale, il apparaît que la plupart des personnes infectées par le coronavirus ne montrent aucun symptôme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !