•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La province veut réduire de 15 % le nombre de gestionnaires en éducation

Le ministre de l'Éducation, Kelvin Goertzen, en conférence de presse.

Le ministre de l'Éducation, Kelvin Goertzen, indique que le nombre d'élèves dans les divisions scolaires manitobaines a diminué ces vingt dernières années, alors que celui des gestionnaires a augmenté.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Radio-Canada

Le gouvernement provincial a annoncé jeudi son financement pour les écoles publiques du Manitoba. Il demande à la quarantaine de divisions scolaires de la province de réduire de 15 % le nombre de gestionnaires, afin de réduire les dépenses.

Cette mesure vise, entre autres, les directeurs généraux, les directeurs généraux adjoints, les secrétaires de commissions scolaires, les secrétaires-trésoriers ou encore les chefs des de ressources humaines.

Le gouvernement interdit également aux divisions de signer des contrats pour pourvoir des postes de cadres vacants et de créer de nouveaux postes. Cette mesure s’applique jusqu'au dévoilement du rapport de la Commission sur l'éducation de la maternelle à la 12e année du Manitoba, qui devrait sortir en mars.

Selon le ministre de l’Éducation, Kelvin Goertzen, le salaire des cadres de divisions scolaires a augmenté de 86 % en 20 ans, soit à près de deux fois le taux d'inflation.

À côté de cela, le gouvernement souligne une baisse de 3 % du nombre d’élèves dans les écoles publiques pendant la même période, soit l’équivalent de 5800 jeunes. Le nombre de divisions scolaires a, lui, été réduit de 17.

Cette mesure vise donc, selon la province, à « rééquilibrer » les dépenses en éducation.

Le budget du gouvernement provincial pour l'éducation augmentera de son côté de 0,5 %, soit le même taux que l'an passé.

« Coupures de facto »

Pour le ministre de l'Éducation Kelvin Goertzen, les fonds économisés pourront être réinvestis dans les salles de classe.

En tenant compte de l'inflation, l'opposition y voit plutôt une baisse nette du financement.

« On voit, une fois encore, une coupe de facto pour les salles de classe au Manitoba. C’est incroyablement frustrant de se faire demander de faire plus avec moins », tempête le député néo-démocrate Matt Wiebe.

Pour la Division scolaire franco-manitobaine, dont les écoles sont situées d'un bout à l'autre de la province, couper 15 % dans la gestion pourrait être difficile, selon le directeur général Alain Laberge.

« Ça fait 7 ans que je suis là et cela fait 7 ans qu’on est en croissance. Au niveau de l’administration, nos coûts sont justifiés », assure-t-il.

Une baisse d’une cinquantaine d’élèves ne nécessite pas moins d’administration.

Alain Laberge, directeur général de la DSFM

La division scolaire francophone est aussi l’une des seules à avoir un mandat provincial et dispose d’un bureau divisionnaire, situé à Lorette.

Objectif difficile pour les écoles en région

« Nous croyons que [la réduction de] 15 % pourrait être néfastes si nous devions couper 15 % de notre administration soit au niveau des directions d’écoles, soit au niveau du bureau divisionnaire », ajoute Alain Laberge.

Pour sa part, le président de l'association des commissions scolaires, Alan Campbell, souligne que cette réduction dans les équipes de gestion sera particulièrement difficile pour les plus petites divisions scolaires, notamment en dehors des centres urbains.

« Si vous êtes une école en région avec un seul surintendant, un assistant et un secrétaire-trésorier, cela devient difficile. Les divisions scolaires rurales sont déjà minces en termes de leaders ayant de l’expérience », dit-il.

« L’objectif de 15 % sera difficile à réaliser. Pas impossible, mais certainement difficile selon le type d’école », insiste-t-il.

Avec des informations de Gavin Boutroy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Éducation