•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Le Carnaval de Québec : célébrer l’hiver comme nulle part ailleurs

Bonhomme Carnaval pose une couronne sur la tête d'Estelle Côté.

En 1955, Estelle Côté est couronnée reine lors du tout premier Carnaval de Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Saviez-vous que le Carnaval de Québec est le plus grand festival d’hiver au monde? À travers nos archives, revivez les plus importantes traditions qui parsèment cet événement où, depuis 1955, les visiteurs bravent le froid pour le plaisir de festoyer.

Au cœur du premier Carnaval

Le 1er février 1955, le journaliste René Lecavalier décrit les activités du tout premier Carnaval de Québec.

Premier carnaval de Québec, 1er février 1955

C’est le grand soir, dans la vaste enceinte du Colisée, un spectacle éblouissant réchauffe l’atmosphère.

René Lecavalier, journaliste

Les duchesses, parées de leurs plus beaux atours, défilent sur des chars allégoriques devant une foule admirative. Les gens s'amusent et dansent comme dans les veillées d'autrefois. Les trompettes, les violons et les tambours se font entendre.

Des couples dansent au Carnaval de Québec

Les gens s'amusent et dansent comme dans les veillées d'autrefois.

Photo : Office du Film de la Province de Québec

À l'époque, la reine était élue par tirage au sort parmi les sept duchesses représentant chacune un secteur de la grande région de Québec.

Duchesses assises à une table d'honneur

Quelques duchesses lors du premier Carnaval de Québec en 1955

Photo : Office du Film de la Province de Québec

En 1997, plus de reine ni de duchesses. Elles seront de retour en 2014 pour le 60e anniversaire du Carnaval, pour être de nouveau retirées de la programmation en 2018.

Lors du premier Carnaval, en 1955, un grand bal est donné en l'honneur de la reine élue. L’action se transporte dans le centre historique de Québec.

Dans la grande salle du Château Frontenac, un bal est donné en l’honneur de la reine. Les grands seigneurs d’autrefois sortent de la brume des temps pour offrir leurs hommages à Estelle 1ere.

René Lecavalier

Durant cette soirée, des légendes comme les sorciers de l’île d’Orléans et la chasse-galerie sont interprétées par des comédiens et des danseurs.

« Carnaval Mardi gras Carnaval. À Québec c’est tout un festival » chanteront les visiteurs qui assistent au majestueux défilé.

Durant toute la durée des festivités, la ceinture fléchée est à l’honneur, les gens sont invités à se vêtir de rouge et à boire du caribou.

Les courses de chiens de traîneaux, de canots à glace et les concours de ski alpin au cœur de la ville ne sont que quelques-unes des activités qui animent ce rendez-vous hivernal.

Mère avec ses deux enfants qui portent des dossards.

En 1955 la course de ski au cœur de la ville de Québec attire de nombreux spectateurs et participants.

Photo : Office du Film de la Province de Québec

Aux origines du Carnaval

C’est en décembre 1954 qu’un comité d'hommes d'affaires de la chambre de commerce de Québec composé de Wilbrod Bherer, Louis-Philippe Plamondon et Louis Paré, lance le projet d'un carnaval annuel à Québec.

Le carnaval est alors vu comme un événement pouvant stimuler l'économie et le tourisme durant l'hiver, une période creuse pour la ville de Québec. Les organisateurs tenteront de faire renaître l'esprit des carnavals d'antan qui ont eu lieu à Québec en 1894, en 1912 et en 1920.

Ces carnavals sporadiques, interrompus par la crise économique des années 1930, avaient soulevé l'intérêt des visiteurs pour des activités d'hiver.

En 1956 et dans les années qui suivent, le Carnaval prend de l'ampleur. Un nombre croissant de touristes sont accueillis à Québec lors de ses activités. Février est devenu un mois joyeux pour les Québécois. Les réjouissances contribuent à rendre la ville plus prospère.

Bonhomme, le roi de la fête

Bonhomme Carnaval apparaît pour la première fois en janvier 1955. Le maire de l’époque, Wilfrid Hamel, lui remet alors les clés de la vieille capitale.

20 ans Express, 16 février 1963 (remontage d’archives)

Dans ce remontage d’images d’archives de l’émission 20 ans Express du 16 février 1963 consacrée au Carnaval de Québec, on entend Bonhomme décrire sa propre histoire.

Il était une fois un bonhomme de neige qui, fatigué d’être immobile, d’être gelé, se mit tout à coup à se mouvoir, à danser, à parler et il entraîna ainsi toute la population de Québec dans une ronde folle qui est devenue depuis le fameux Carnaval de Québec.

Bonhomme Carnaval,1963

Le mandat du Bonhomme Carnaval est de régner sur les festivaliers, de les faire rire et d'encourager la joie de vivre. Durant le Carnaval, il participe à presque toutes les activités. 

Bonhomme Carnaval qui déambule dans les rues de Québec.

Bonhomme Carnaval apparaît pour la première fois en janvier 1955.

Photo : Radio-Canada

En 1964, l’appellation Bonhomme Carnaval et l’image du personnage deviennent des marques déposées.

La course de canots à glace : se lancer à l’assaut du fleuve

Une des attractions les plus courues du Carnaval est sans aucun doute la course de canots à glace. Une épreuve inventée spécifiquement pour l’événement.

Les compétiteurs se lancent à l’assaut du fleuve, à travers les glaces et les courants, ils doivent effectuer un aller-retour Québec-Lévis.

20 ans Express, 16 février 1963 (remontage archives)

Dans ce remontage d’archives tiré de la même émission 20 ans Express citée plus haut, une équipe de canotiers se confie au journaliste James Bamber au sujet de sa préparation.

Un événement aux retombées économiques majeures

De nos jours les dépenses touristiques en lien avec le Carnaval de Québec tournent autour de 30 millions de dollars par année.

Premier festival hivernal au monde, le Carnaval de Québec est le troisième en importance après ceux de Rio et de La Nouvelle-Orléans.

Un demi-million de visiteurs le fréquentent, dont plus de la moitié proviennent de l’extérieur de la région.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Archives

Art de vivre