•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Guy Mauffette, le poète des ondes de Radio-Canada

Dans un studio de radio, assis à une table, l'animateur Guy Mauffette enfile les écouteurs sur ses oreilles.

Guy Mauffette a laissé une marque profonde dans l'histoire de Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Radio-Canada

Il y a 15 ans s'éteignait un pionnier de la radio de Radio-Canada : Guy Mauffette. Portrait de cet animateur qui a atteint le sommet de son art avec l’émission dominicale Le cabaret du soir qui penche.

Guy Mauffette est d’abord un homme de théâtre.

Formé aux ateliers de Jeanne Maubourg dans les années 30, il se distingue comme comédien dès son jeune âge.

Il est accueilli par le père Legault dans Les Compagnons de Saint-Laurent, puis fonde après la guerre la troupe VLM avec ses amis Félix Leclerc et Yves Viens.

Un royaume : la radio

Guy Mauffette baigne dans le monde artistique et aime faire briller les voix d’ici.

En 1939, il devient l’un des premiers réalisateurs de la radio de Radio-Canada.

Avec La rumba des radioromans, le jeune réalisateur conçoit une formule originale dans laquelle quatre auteurs s’inspirent d’un même thème pour créer quatre histoires ancrées dans des milieux différents.

La rumba des radio-romans (audio), 3 novembre 1940

Ce court extrait de l’émission du 3 novembre 1940 nous laisse entendre des compositions dramatiques de Jovette Bernier, Henry Deyglun, Jean Desprez (Laurette Larocque) et Valdombre (Claude-Henri Grignon).

Ce même Claude-Henri Grignon avec lequel Guy Mauffette développera une grande complicité artistique.

Dans un studio de radio, le réalisateur Guy Mauffette en compagnie de trois comédiennes, dont Jovette Bernier, au centre.

Guy Mauffette réalise le radioroman « Un homme et son péché ».

Photo : Radio-Canada / Henri Paul

C’est effectivement à Guy Mauffette que l’on doit la première adaptation du roman Un homme et son péché de Claude-Henri Grignon.

C’est moi qui ai inventé la porte qui grince, se plaît-il à dire sur le riche univers sonore qu’il crée pour cette oeuvre radiophonique qui connaît un grand succès.

Le radioroman Un homme et son péché, pour lequel Guy Mauffette choisit également le célèbre thème musical, est diffusé à la radio de Radio-Canada de 1939 à 1962.

Le sel de la semaine, 2 septembre 1968

Guy Mauffette et Claude-Henri Grignon reviennent sur leur rencontre déterminante à l’émission Le sel de la semaine du 2 septembre 1968.

J’étais amoureux du roman, j’étais amoureux des Grignon, de Sainte-Adèle, des pays d’en haut, alors il y avait de quoi faire un bon feu, raconte Guy Mauffette.

Au fil des négociations entre les deux hommes, c’est la vision de Guy Mauffette pour la voix du personnage de Séraphin qui parviendra à convaincre l’écrivain de transposer son œuvre à la radio.

Une voix que Guy Mauffette décrit comme semblable à « une terrine de lait bleu suri au soleil avec des mouches dedans » et dont la bouche « a des dents cantées les unes sur les autres ainsi que les pierres tombales d’un cimetière abandonné ».

Le passeur

J'ai un cœur à chaque étage (audio), 29 avril 1942

Dans ce court extrait de la dramatique J'ai un cœur à chaque étage du 29 avril 1942, on peut entendre Guy Mauffette, le comédien, dans le rôle du poète Octave.

Car, parallèlement à son métier de réalisateur, Guy Mauffette poursuit une carrière théâtrale.

Il joue notamment dans la pièce Le Maluron de Félix Leclerc en 1947 et met en scène Le p’tit bonheur du même auteur en 1949.

Félix Leclerc un texte.

Dans un local de la Maison de Radio-Canada en 1943, le comédien et auteur Félix Leclerc révise son texte pour l'émission « Je me souviens ».

Photo : Radio-Canada / Henri Paul

Cet ami, Guy Mauffette l’a précédemment fait connaître à Radio-Canada.

Au début des années 40, il ouvre à Félix Leclerc les portes de la radio publique en faisant circuler ses textes et en lui offrant de petits rôles.

Il lui permet également d’interpréter une première chanson, Notre sentier, à l’émission Le restaurant d’en face.

Le ciel par-dessus les toits (audio), 14 décembre 1947

Un autre auteur que Guy Mauffette fait percer sur les ondes de la radio de Radio-Canada est Guy Dufresne.

Durant dix saisons, il réalise la série historique Le ciel par-dessus les toits pour laquelle Guy Dufresne agit comme scripteur.

Comme le montre l’introduction du 14 décembre 1947, cette série conçue en collaboration avec le Comité des fondateurs de l’Église canadienne présente de grandes figures religieuses, dans ce cas-ci Marguerite Bourgeoys.

Le magicien de l'improvisation

Dans un studio de radio, derrière un microphone sur pied, le réalisateur Guy Mauffette les bras en l'air.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Guy Mauffette anime, joue, réalise.

Photo : Radio-Canada / Henri Paul

Homme aux multiples talents et au réseau intarissable, Guy Mauffette devient en moins d’une décennie un réalisateur reconnu auquel on peut confier n’importe quel projet ou plage horaire.

En 1950, lorsqu’on lui demande de créer une émission quotidienne pour l’heure du retour à la maison, il prend le micro et entreprend d’installer une atmosphère décontractée.

Chaque jour, à l’émission Le 5 heures 30, il badine, philosophe et cause avec son public.

De nombreux auditeurs jonglant à cette heure avec leurs enfants tout en préparant le souper, il leur consacre un segment de 15 minutes qu’il intitule Radio p’tits bouts d’choux.

C’est à partir de ce moment qu’on commence à le surnommer « le poète du micro ».

Radio Bigoudi (audio), 1er juillet 1955

Comme animateur, Guy Mauffette se voit par la suite confier les plages horaires de 9 h et 9 h 30.

À cette heure de la matinée, il sait que son auditoire est principalement formé de femmes au foyer. Il entreprend de s’adresser directement à elles, ses « bigoudines ». Entre les chansons, il improvise à haute voix, s’amuse avec les mots.

C’est ce qu’on peut entendre dans cet extrait de l’émission Radio Bigoudi du 1er juillet 1955.

À cette époque, la radio de Radio-Canada demeure très rigide. Tout est lu et écrit d’avance par les annonceurs.

En empruntant un ton naturel, sympathique et spontané, Guy Mauffette révolutionne le paysage radiophonique.

Guy Mauffette joue avec un micro comme un prestidigitateur avec un lapin, décrit le guide horaire La Semaine de Radio-Canada en 1958 (Nouvelle fenêtre).

Pour mieux pénétrer dans l'intimité d'un foyer, pour rendre complice l'auditeur le plus récalcitrant, il le désarme en lui parlant température, en lui racontant le dernier mot de sa fille, en s'excusant de quelques instants de silence.

Au petit écran

Guy Maufette entouré de techniciens dans le décor de l'émission, en 1955.

Guy Mauffette anime l'émission « L'ami des jeunes » à la télévision de Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada

Durant cette même période, Guy Mauffette fait quelques incursions au petit écran.

En 1953, il prend la barre de Carrousel, la toute première émission de variétés à la télévision de Radio-Canada, où il programme d’ailleurs son ami Félix Leclerc.

Le père de sept enfants est aussi mis de l’avant dans quelques émissions jeunesse.

Il anime ainsi l’émission L’Ami des jeunes entre 1955 et 1956, incarne pour un moment Monsieur Surprise dans La boîte à surprise, puis devient en 1960 la tête d’affiche de l’émission Caravane.

Caravane, 8 juillet 1960

Caravane est un véritable cirque ambulant qui sillonne les villes du Québec durant l’été 1960.

Comme le montre notre extrait du 8 juillet 1960, Radio-Canada en fait une émission-spectacle bilingue que Guy Mauffette anime en tant que Maître Loyal, le maître de piste des numéros de la troupe.

L'oiseau de nuit

Guy Mauffette, en studio.

Guy Mauffette anime son Cabaret du soir qui penche de 1960 à 1973.

Photo : Radio-Canada

Le 6 février 1960, Guy Mauffette s'impose comme l’oiseau de nuit de Radio-Canada avec une émission radiophonique de fin de soirée dont il choisit le nom : Le cabaret du soir qui penche.

Au Cabaret du soir qui penche, pas de frais de couvert, pas de pourboire, pas de vestiaire. On s’amuse ferme tout en restant chez soi, annonce le guide horaire La Semaine à Radio-Canada du 13 février 1960 (Nouvelle fenêtre).

Avec ce rendez-vous hebdomadaire, l’animateur Guy Mauffette atteint un succès sans précédent, devenant une figure connue d’un bout à l’autre du pays.

Son programme musical, qu’il lie avec ses commentaires poétiques et intelligents, captive un large auditoire.

Aujourd'hui, 3 janvier 1968

Le cabaret du soir qui penche parce que vous savez, l’été, on dit parfois quand le serin tombe, quand le soir tombe, on dit : “mets un châle, entre, tu vas prendre froid”. J’ai toujours aimé cette phrase dans la nuit, dans le soir qui penche précisément. J’ai toujours aimé entendre une voix de femme dire, ou une voix d’homme dire : “mets un châle sur tes épaules, mets ton chandail, le soir tombe, tu vas prendre froid”. C’est tellement beau!

L'animateur Guy Mauffette

L’émission Aujourd’hui du 3 janvier 1968 consacre un reportage au Cabaret du soir qui penche de Guy Mauffette.

Entre deux questions du journaliste Jean Ducharme, on voit l’animateur au travail dans son studio, entremêlant musique, poésie et touches d’humour au micro.

Une émission parfaite enregistrée est moins bonne qu’une émission imparfaite comme ça, improvisée. Parce qu’à ce moment on ne triche pas! exprime Guy Mauffette.

Et sur le médium de la radio, dont il est passé maître :

La radio, c’est fait pour le songe, c’est fait pour le rêve. Davantage que la télévision peut-être. Parce que la télévision, elle précise, elle cerne, elle explique déjà un peu ce que l’on sait. Mais parfois, elle explique très talentueusement. Elle apporte des explications dont on a besoin. Mais la radio toute pure, c’est le songe, c’est le rêve… la radio pour moi c’est ma vie.

L'animateur Guy Mauffette

Le cabaret du soir qui penche (audio), 26 août 1973

L’émission Le Cabaret du soir qui penche quitte les ondes de Radio-Canada le 26 août 1973.

« C’est la dernière, mais il ne s’agit pas de couper les ponts », déclare Guy Mauffette après avoir fait le fil des émissions avec lesquelles il a « usé le micro ».

Guy Mauffette, l’animateur, le réalisateur, le comédien et l’auteur qui aura profondément marqué Radio-Canada, s’éteint le 30 juin 2005.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Archives

Arts