•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chef de l'OSE veut améliorer l'acoustique de la salle de spectacle de Rimouski

La salle André-Mathieu.

La salle André-Mathieu, à Laval, a été rénovée en 2016 pour y inclure notamment une conque plus moderne. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La chef de l'Orchestre symphonique de l'Estuaire (OSE), Dina Gilbert, déplore le fait qu'il n'y ait pas de conque d'orchestre à la salle Desjardins-Telus de Rimouski.

Selon elle, l'absence de cette infrastructure, constituée de panneaux qui permettent de réfléchir le son des instruments, nuit à l'acoustique de la salle lors des concerts de l'orchestre.

L'Orchestre symphonique de l'Estuaire en concert.

L'Orchestre symphonique de l'Estuaire dans la salle Desjardins-Telus

Photo : Jean-Pierre Rousseau

Elle souligne que, pendant le concert de décembre dernier avec Kent Nagano, les spectateurs n'ont pas pu profiter pleinement du travail des musiciens.

Aussitôt qu'il y a des gens dans la salle, ça absorbe tellement le son [...]. Moi, je me souvenais de tout le travail de raffinement qui avait été fait en répétition qui n'était plus du tout audible rendu au concert.

Dina Gilbert, chef de l'Orchestre symphonique de l'Estuaire
Le maestro Kent Nagano et la pianiste Mari Kodama saluent la foule.

Le maestro Kent Nagano et la pianiste Mari Kodama lors du spectacle de l'OSE en décembre 2019. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Selon Mme Gilbert, une salle de spectacle devrait, en tout temps, avoir des qualités acoustiques qui permettent plusieurs spectacles. Elle considère la conque d'orchestre comme un élément essentiel.

C'est l'équivalent, pour un orchestre symphonique, à si vous allez voir un show d'humour et qu'on dit à l'humoriste : “Écoute, t'auras pas de micro, t'auras aucune amplification, mais c'est correct, les gens sont habitués comme ça, vas-y”. C'est exactement ça les conditions qu'on a malheureusement comme musicien d'orchestre. On fait du mieux qu'on peut, mais c'est quand même une frustration constante, explique-t-elle.

L'Orchestre symphonique de l'Estuaire est en répétition.

La chef Dina Gilbert et son orchestre en répétition (archives)

Photo : Radio-Canada / Maxence Matteau

Dina Gilbert ajoute que, dans certains cas, l'acoustique est même meilleure dans les églises, puisque le son s'y réfléchit plus naturellement.

L'Orchestre symphonique de l'Estuaire fait des démarches depuis près de deux ans afin que la salle de spectacle puisse bénéficier d'une conque.

Un tel équipement pourrait coûter environ 200 000 $, et il serait nécessaire d'agrandir la salle de spectacle pour pouvoir l'entreposer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !