•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sept motoneiges extirpées du fond du lac Saint-Jean

Une motoneige est retirée des eaux.

L'équipe de la SQ a retiré les sept motoneiges du fond de l'eau, aidée par leur hélicoptère.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Radio-Canada

La Sûreté du Québec (SQ) et une firme externe d'Alma ont récupéré les sept motoneiges qui avaient sombré au fond du lac Saint-Jean et de la rivière La Grande Décharge la semaine dernière.

Un hélicoptère de la SQ collaborait aussi à extirper les engins. Les sept motoneiges ont toutes été repérées au fond de l’eau il y a quelques jours, mais le travail des policiers a été concentré sur les disparus. Il s'agit de six motoneiges des touristes français, dont cinq ont trouvé la mort, et de celle du guide, mort lui aussi. Un touriste français avait réussi à sortir de l'eau alors que sa motoneige a coulé.

Un policier pousse une motoneige.

Les policiers évaluent qu'il faudra plusieurs heures pour sortir toutes les motoneiges.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Pendant ce temps, les recherches continuent pour trouver les deux motoneigistes qui manquent à l’appel. Les opérations sont de plus en plus compromises en raison du froid qui augmente les risques pour les plongeurs et les sauveteurs.

Comme chaque jour depuis le début des recherches, la Sûreté du Québec entend faire le point en fin de journée pour déterminer la suite des choses. Le corps policier refuse pour l’instant de statuer sur la poursuite des opérations de recherche, mais le froid et le contexte de plus en plus compliqué pourraient peser dans la balance.

Des agents de la SQ observent un plongeur qui s'apprête à s'engouffrer sous les glaces.

Des plongeurs et des agents de la Sûreté du Québec poursuivent les recherches.

Photo : Radio-Canada

Un mandat ardu

Jeudi matin, le mercure indiquait -25 degrés Celsius à Saint-Henri-de-Taillon. Les appareils utilisés par les policiers dans ces conditions sont mis à rude épreuve, tout comme les véhicules mécaniques.

Sur le lac Saint-Jean et sur la rivière La Grande Décharge, les glaces se forment rapidement autour des embarcations, compliquant de plus en plus les déplacements. Les morceaux de glace qui se forment et qui bougent sont également dangereux pour les plongeurs qui doivent s’aventurer sous l’eau.

On fait face à des défis importants, mais on garde le drame humain en tête et c’est ce qui nous permet d’avancer.

Hugues Beaulieu, porte-parole de la SQ

Rappelons que les corps du guide et de trois touristes français qui l’accompagnaient ont été retrouvés dans l’eau il y a quelques jours.

D'après les informations de Flavie Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !