•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3e lien entre les centres-villes : Bonnardel appuie sur l’accélérateur

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Vue aérienne du fleuve St-Laurent entre Lévis et Québec.

Vue aérienne du fleuve St-Laurent entre Lévis et Québec.

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

Encouragé par les réactions positives des maires de Québec et de Lévis, François Bonnardel appuie sur l’accélérateur afin de réunir les deux centres-villes par un troisième lien au plus tôt.

Même si le premier scénario envisagé - un tunnel sous l’île d’Orléans - semble maintenant écarté, les échéanciers ne changent pas. Une première pelletée de terre aura lieu d’ici 2022, assure le ministre des Transports.

« Quand je vois l’enthousiasme de beaucoup de gens, je suis aussi enthousiaste avec ce nouveau tracé. On va travailler énormément avec la Ville de Québec, avec la Ville de Lévis », affirme M. Bonnardel, qui a parlé du projet avec le maire Labeaume hier et même ce matin, selon ses dires.

« On va travailler avec la Ville de Québec pour son tramway », souligne le ministre.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Carte satellite du tracé du tunnel ainsi que des différentes sorties.

Nouveau tracé du 3e lien : des applaudissements à Lévis

Photo : Radio-Canada / Google Earth

Donnez-moi le temps de vous présenter un projet. Je vais vous donner dans les prochaines semaines les détails et les coûts.

François Bonnardel, ministre des Transports

Transport en commun au centre du projet

Le transport en commun est devenu la principale préoccupation du « nouveau projet » de troisième lien.

Le tracé du tunnel entre le quartier Saint-Roch d'un côté du fleuve et la rue Monseigneur-Bourget de l'autre prévoit sept stations pour les autobus électriques qui circuleraient dans des voies réservées.

Les automobilistes circuleront pour leur part sur deux voies dans chaque direction.

« Le défi, c’est de réduire la congestion routière. On sera ailleurs avec ce projet dans les 75 prochaines années et puis [on va] amener les gens à utiliser le transport en commun ».

Une photo de François Bonnardel.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, lors d'une récente mêlée de presse au Parlement.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

« Pas le droit d’échouer »

« On veut avoir des bus qui vont passer aux 3-4 minutes. Il faut un réseau qui va fonctionner. Je n’ai pas le droit d'échouer », insiste le ministre.

François Bonnardel croit que ce tunnel Québec-Lévis permettra de connecter plus facilement les réseaux de transport en commun des deux villes.

Il est inconcevable de penser qu'on aurait bouclé la boucle seulement avec les deux premiers liens.

François Bonnardel, ministre des Transports

Le premier ministre du Québec, François Legault, a pour sa part insisté sur le fait que deux scénarios sont sur la table depuis le début.

« On continue de regarder deux scénarios. C'est certain que quand je vois la réaction du maire de Québec et du maire de Lévis, hier, je me dis qu'il commence à y avoir du poids pour un des scénarios. Mais comme le dit [le ministre Benoit Charette], il a toujours été question de faire le lien », indique-t-il.

« D'ailleurs, quand on a appuyé le projet de tramway à Québec, on a mis une condition entre autres que ce soit bien branché, bien intégré avec le troisième lien », ajoute M. Legault.

Le tunnel Québec-Lévis sera d’une distance d’environ 9 kilomètres.

Avec la collaboration de Hadi Hassin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !