•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une expansion à Trois-Rivières « a du sens », dit le commissaire de l'ECHL

Des joueurs procèdent à une mise au jeu au hockey.

L'East Coast Hockey League compte 26 équipes au Canada et aux États-Unis.

Photo : Facebook / ECHL

Sébastien St-Onge

Alors que tout un débat fait rage entourant le futur locataire du nouveau Colisée, le commissaire de l'East Coast Hockey League (ECHL) assure que la ville de Trois-Rivières serait un choix logique en vue d’une prochaine expansion de la ligue.

En raison des nouvelles installations, de la géographie et d’une possible affiliation avec les Canadiens de Montréal, le marché fonctionne pour l'ECHL, a mentionné Ryan Crelin en entrevue à Radio-Canada. Celui qui en est à sa deuxième année au poste de commissaire de l'ECHL dit planifier une expansion et suggère que Trois-Rivières serait tout indiquée pour accueillir une nouvelle équipe dans le circuit.

Le marché du Québec a du sens pour nous, nous avons des équipes dans le nord-est des États-Unis. C’est tout près de l’aéroport de Montréal également, indique M. Crelin.

Le projet a d’ailleurs été porté à son attention par l’administration municipale en mai dernier. Après en avoir discuté avec les propriétaires des équipes de la ligue, l’homme d’affaires Dean MacDonald, qui possède les Growlers de Terre-Neuve, a vu le potentiel et s’est montré intéressé.

On le soutient. Il nous a mis à jour sur l’état du projet lors de notre dernière rencontre des gouverneurs, la semaine dernière. Il y a certainement un intérêt pour le marché, mais l’élément-clé, c’est d’avoir un bail pour l’aréna. D’ici à ce que Dean puisse avoir un bail de la Ville, il n’y a pas de mouvement, ajoute le commissaire.

Le flambeau du Canadien porté par un jeune garçon sur la patinoire du Centre Bell.

L'organisation du Canadien de Montréal suit de près le dossier du Colisée de Trois-Rivières.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Selon lui, l’implication du Canadien de Montréal dans le dossier ne peut certainement pas nuire. Le Tricolore n’a actuellement aucune équipe affiliée dans l'ECHL, bien que certains des joueurs de l’organisation y évoluent actuellement.

L’optique d’avoir trois équipes appartenant à la même formation à moins de deux heures de route, soit entre Montréal (LNH), Laval (LAH) et Trois-Rivières (ECHL) « a beaucoup de sens », aux yeux de Ryan Crelin.

L’hypothétique venue d’une équipe dans la cité de Laviolette créerait un déséquilibre dans l'East Coast Hockey League, qui compte actuellement 26 équipes. On aimerait avoir un nombre égal d’équipe dans chaque conférence, mais pour la croissance de la ligue, ce n’est pas le plus gros des problèmes. La LNH a 31 équipes, poursuit-il.

Personnellement, j’aimerais vraiment que ça puisse voir le jour. Je pense que c’est une belle opportunité pour la ville, pour l'ECHL, pour Dean et les fans du Canadien. [...] Mais ce n’est pas de mon ressort à ce point-ci.

Le commissaire de l'ECHL Ryan Crelin

La cohabitation est « très possible »

La question de la cohabitation fait aussi débat auprès des acteurs concernés. Les responsables du projet des Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ont clairement signifié leur opposition à cette solution, alors que Dean MacDonald n’y voit aucun problème.

Cette vision est également partagée par le commissaire, qui cite l'exemple de l’équipe des Solar Bears d’Orlando, qui partage son amphithéâtre avec le Magic dans la National Basketball Association (NBA).

Une équipe de l'ECHL joue 36 parties à domicile entre octobre et avril. Ryan Crelin estime qu’il n’y aurait aucun problème à établir l’horaire de la formation trifluvienne en fonction de celle des Patriotes de l’UQTR. On doit connaître les dates, dit-il.

« Pas réaliste » pour 2020

À neuf mois du lancement de la prochaine saison, le commissaire confirme que, depuis décembre, il n’est maintenant plus réaliste de croire à la venue d’une équipe de l'ECHL pour l’automne 2020.

On travaille déjà sur l’horaire pour 2020, et on n’a même pas encore une demande pour une équipe parce qu’il n’y a pas de bail, rapporte le commissaire. Pour faire une demande à l'ECHL, vous devez avoir un bail, des dates et d’autres éléments. Et ce n’est que du point de vue de la Ligue.

Un bâtiment.

La construction du nouveau Colisée de Trois-Rivières doit être achevée au printemps 2020.

Photo : Radio-Canada

Un délai d’un à deux mois est nécessaire pour que la Ligue puisse réviser le dossier, après quoi il est mis à l’agenda de la prochaine réunion des gouverneurs.

M. Crelin ajoute qu’une nouvelle équipe doit ensuite chercher des commanditaires, s’assurer de la vente de billets, créer un logo et des chandails pour l’équipe et engager du personnel d’entraîneurs.

Une équipe de l'ECHL coûte un million de dollars. Ce montant exclut les frais que doivent assurer les propriétaires pour permettre le bon fonctionnement des opérations, comme la location de locaux.

L’homme d’affaires Dean MacDonald doit présenter son projet aux élus de Trois-Rivières mardi en compagnie de son associé Glenn Stanford et d’un représentant du Canadien de Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Hockey