•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des robots intelligents font leur entrée dans les entrepôts

Un bras robotique dans une marée de convoyeurs.

Le robot de Covariant est opérationnel et utilisé depuis quatre mois dans plusieurs entrepôts américains et européens.

Photo : Covariant

Radio-Canada

Les robots sont déjà très courants dans les entrepôts à travers le monde, accomplissant des tâches simples et répétitives autrefois assurées par des êtres humains. Mais le nouveau robot de l’entreprise en démarrage californienne Covariant est différent. Grâce à l’intelligence artificielle, il peut non seulement trier et manipuler des objets en entrepôt, mais il est aussi capable d’apprendre par lui-même pour acquérir de nouvelles compétences.

Le robot de Covariant n’est pas un prototype ou un simple concept : il est déjà entièrement opérationnel et utilisé depuis quatre mois dans plusieurs entrepôts américains et européens, dont celui d’Obeta, un grossiste de composantes électroniques en Allemagne.

En apparence, le robot lui-même n’a rien de spécial : il s’agit d’un gros bras mécanique jaune muni de trois ventouses. Ce qui le rend spécial, ce sont ses six caméras et ses algorithmes d’apprentissage machine qui lui permettent d’identifier et de manipuler des objets qui laisseraient d’autres robots perplexes.

Faire le tri d’une diversité d’objets contenus dans une même boîte est une tâche plus complexe qu’elle n’y paraît pour un robot. Ils ne sont pas toujours placés de la même manière, leur forme et leur taille varient, et le reflet de la lumière peut changer et venir tromper le robot. C’est pour cette raison que ce sont des êtres humains qui effectuent habituellement ce travail dans les entrepôts.

Un bras robotique transfère des objets d'une boîte à une autre. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le robot de Covariant peut identifier et manipuler des objets qui laisseraient d’autres robots perplexes.

Photo : Covariant

D’après Covariant, le robot que possède Obeta peut trier, identifier et manipuler plus de 10 000 objets, et accomplit ses tâches avec un taux de précision de 99 %. Une fois que les robots seront déployés partout dans le monde, ils partageront entre eux toutes les connaissances qu’ils ont acquises à l’aide d’algorithmes d’apprentissage machine.

Un énorme potentiel

En entrevue avec le site spécialisé The Verge, le responsable de la logistique d’Obeta Michael Pultke est catégorique : L’avenir, c’est plus de robots.

Les robots de Covariant ont certainement le potentiel de remplacer les êtres humains qui occupent des postes de triage dans les entrepôts. Reste à voir si les entreprises s’empresseront d’adopter cette technologie.

Des études laissent toutefois entendre qu’il n’y a tout simplement pas assez de gens pour pourvoir tous les postes en entrepôt.

Un rapport publié en juillet par le Chartered Institute of Logistics and Transport, au Royaume-Uni, estime que 54 % des entreprises de logistique s’attendent à faire face à une importante pénurie de main-d'œuvre dans les 5 prochaines années, surtout en raison des faibles salaires, du travail monotone et des faibles taux de chômage.

Avec les informations de The Verge, The New York Times, Wired, et MIT Technology Review

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Robotique

Techno