•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Canada suspend ses vols vers Pékin et Shanghai

_H5Q3260

Air Canada suspend temporairement tous ses vols directs vers Pékin et Shanghai.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

Air Canada suspend temporairement tous ses vols directs vers Pékin et Shanghai à la suite de la recommandation d'Ottawa d'éviter tout voyage non essentiel en Chine continentale, à cause du coronavirus.

La mesure sera en place du 30 janvier au 29 février. Les derniers vols d’Air Canada vers la Chine partiront mercredi et reviendront jeudi.

La compagnie offrira aux voyageurs touchés des places auprès d’autres transporteurs, si possible. Ils pourront également demander un remboursement.

La plus grande ligne aérienne du Canada effectuait 33 vols par semaine vers la Chine, à partir de Toronto, de Montréal et de Vancouver.

D'autres compagnies aériennes

D'autres transporteurs aériens dans le monde ont aussi modifié leurs activités pour s'ajuster à la situation. British Airways a interrompu tous ses vols à destination de la Chine, et American Airlines a suspendu les vols à destination et en provenance de Shanghai et de Pékin.

Delta a aussi annoncé mercredi qu'elle réduisait de moitié le nombre de vols hebdomadaires entre de grandes villes américaines et la Chine, en raison d'une baisse importante de la demande attribuée au coronavirus. La mesure sera en vigueur du 6 février au 30 avril.

Un avion de Delta sur le tarmac.

Le nombre de vols hebdomadaires de Delta entre les États-Unis et la Chine passera de 42 à 21 au début février.

Photo : Associated Press / Ted S. Warren

Ces transporteurs se sont joints à plusieurs lignes aériennes asiatiques qui ont suspendu ou réduit considérablement leurs services en raison des craintes liées au nouveau virus.

Air India et la compagnie aérienne sud-coréenne Seoul Air ont interrompu également tous leurs vols à destination du pays, et le Lion Air indonésien prévoit faire de même. D'autres transporteurs, notamment Finnair, Cathay Pacific, établi à Hong Kong, et Jetstar Asia, établi à Singapour, ont beaucoup réduit leurs services.

En plus de bousculer les déplacements, cette décision augmentera les inquiétudes concernant l'impact économique plus large de l'épidémie du coronavirus. Les hôtels, les compagnies aériennes, les casinos et les croisiéristes figurent parmi les industries qui subissent les répercussions les plus immédiates, en particulier dans les pays près de la Chine.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transports

Économie