•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avenir incertain pour une usine de biomasse du Nord de l’Ontario

Une usine en hiver

Le maire de Hearst demande à la province de prolonger le contrat de Calstock Power Plant pour assurer un avenir économique à sa région.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Radio-Canada

La Ville de Hearst tire la sonnette d’alarme, alors que le contrat entre la Société financière de l’industrie de l’électricité de l’Ontario (SFIEO) et Calstock Power Plant (CPP) viendra à échéance en juin.

Malgré plusieurs tentatives de négociation, la province a refusé, selon la municipalité, de prolonger l’entente d’achat d’énergie verte produite par l’usine de Calstock.

La centrale électrique avait pourtant réduit sensiblement ses tarifs, soutient la Ville dans un communiqué.

Une forêt élaguée après coupe de bois pour biomasse

L'usine s'alimente, en partie, avec de la biomasse provenant de l'industrie forestière.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Calstock produit de l’énergie renouvelable depuis 20 ans.

Elle remplit aussi un rôle essentiel dans la communauté, puisqu’elle s’alimente avec les déchets forestiers de la région.

Calstock Power Plant achète annuellement pour 3,5 M$ de résidus forestiers provenant des scieries locales.

Des copeaux de bois en premier plan et des troncs d'arbres flous en arrière plan.

Selon le maire Roger Sigouin, sans prolongation la communauté perdra immédiatement une vingtaine d’emplois à temps plein à la centrale, sans compter l'impact qu’auront ces pertes de revenus sur plus de 400 autres emplois dans les usines fournissant les déchets de bois et les industries de services.

Photo : Radio-Canada / Nelly Albérola

C’est certain que le taux d’électricité est plus élevé avec Atlantic Power, mais ils sont prêt à baisser les prix, dit le maire Roger Sigouin.

M. Sigouin souligne que le ministre de l’Énergie Greg Rickford a reporté plusieurs demandes de réunions avec le conseil municipal de Hearst.

Un homme en veston dans un corridor

Selon M. Sigouin, prolonger le contrat d’achat d’électricité coûterait aussi peu que 0,30 $ par année au contribuable provincial moyen et assurerait la viabilité à long terme du secteur forestier.

Photo : Radio-Canada

Selon lui, une multitude de ministères impliqués complique la démarche des élus pour trouver un terrain d’entente.

Les déchets de bois sont régis par le ministère des Richesses naturelles et des Forêts, explique M. Sigouin.

L’enfouissement ne devient une préoccupation pour le ministère de l’Environnement, de la Conservation et des Parcs que lorsqu’une demande de nouveau site est présentée, poursuit le maire de Hearst. Les préoccupations relatives à l’enfouissement et aux émissions de carbone ne relèvent pas du ministère de l’Énergie, du Développement du Nord et des Mines, qui est responsable de répondre à la demande de prolongation du contrat.

Le maire de Hearst fait appel aux résidents et leur demande d’écrire au ministre Greg Rickford pour qu’il intervienne dans le dossier.

Par ailleurs, une porte-parole du ministère de l’Énergie, du Développement du Nord et des Mines a indiqué à Radio-Canada que le bureau du ministre Rickford et des fonctionnaires continuaient de travailler étroitement avec les représentants d'’tlantic Power à propos de l’entente de 20 ans qui vient à échéance en juin.

Du même coup, elle indique qu’en novembre 2019, le ministre Rickford a demandé au SFIEO de procéder à un examen indépendant de tous les contrats de production existants et de faire rapport d’ici la fin de février 2020.

Étant donné que cet examen est actuellement en cours, il serait inapproprié de discuter d’une prolongation de contrat pour le moment.

ministère de l’Énergie, du Développement du Nord et des Mines

La déclaration du ministère conclut : l’Ontario a un surplus d’électricité qui répondra à la demande au cours de la prochaine décennie. Si nous avons besoin de plus d’approvisionnement à l’avenir, il sera assuré par des mécanismes compétitifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Emploi