•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arguments finaux au procès d'un policier et de son frère accusés d'avoir battu un Noir

Photo avant/après l'attaque présumée sur Dafonte Miller.

Dafonte Miller a perdu l'usage de l'oeil gauche à la suite de la confrontation avec les deux accusés.

Photo : Leisa Lewis

Radio-Canada

La défense au procès de Michael et Christian Theriault, qui sont accusés de voies de fait graves relativement au passage à tabac de Dafonte Miller en 2016 à Whitby en banlieue de Toronto, affirme que le jeune Noir s'est parjuré à la barre et que les deux frères devraient donc être acquittés.

Le jeune, qui avait 19 ans à l'époque, a perdu l'usage d'un oeil à la suite de la confrontation avec les deux frères.

Les événements se sont produits alors que l'agent Michael Theriault n'était pas en service.

Les deux frères ont plaidé non coupables aux accusations, qui comprennent aussi le chef d'obstruction à la justice.

Dafonte Miller a témoigné durant le procès que les deux hommes l'avaient battu sauvagement avec un tuyau de métal. Selon son avocat, le fait que son client est Noir a joué un rôle dans la présumée attaque.

La Couronne avance que les deux frères ont voulu arrêter le jeune, parce qu'ils le soupçonnaient d'avoir commis des vols par effraction dans des voitures de leur quartier.

La défense a soutenu lors des arguments finaux, mercredi, que Dafonte Miller avait menti à la barre en niant avoir commis ces vols par effraction avec des amis le soir du 28 décembre 2016. Selon la défense, cela remet en question l'ensemble de son témoignage.

Michael et Christian Theriault marchent vers l'entrée du palais de justice.

Michael Theriault à son arrivée au palais de justice à Oshawa avec son frère et coaccusé, Christian Theriault, le 6 novembre 2019.

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Légitime défense?

Les deux accusés plaident la légitime défense.

Michael Theriault a été le seul des deux frères à témoigner durant le procès. Il a admis avoir battu Dafonte Miller, mais avec ses poings, pas un tuyau, et ce, seulement pour se défendre et désarmer le jeune Noir.

Le policier a affirmé que c'était Miller qui avait attaqué son frère avec une barre de métal, le frappant à la tête.

Après la confrontation, les deux frères avaient dit à la police qu'ils n'avaient pas été blessés. Lors d'une déclaration subséquente aux policiers en 2017, Christian Theriault avait affirmé qu'il avait subi une commotion cérébrale.

Avec des renseignements fournis par Jean-Philippe Nadeau

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Procès et poursuites