•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donnez vos selles pour une étude sur les troubles de l'intestin

Des tubes à essai sont en train d'être remplis d'une substance brune.

Les excréments humains sont utiles pour étudier le microbiote intestinal.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Chloé Dioré de Périgny

Le gastroentérologue Charles Bernstein recherche des volontaires qui veulent bien fournir un échantillon de leurs selles pour une étude qui permettra de mieux comprendre certaines maladies liées aux troubles de l'intestin comme la maladie de Crohn.

L'étude est menée à travers le pays, par le réseau de chercheurs de maladies chroniques IMAGINE (Nouvelle fenêtre), qui rallie plus d’une dizaine d’hôpitaux et d’universités. Le projet de 25 millions de dollars est financé en partie par les Instituts de recherche en santé du Canada.

On ne sait pas ce qui cause ces maladies, alors on ne peut pas trouver de remède, indique le Dr Charles Bernstein, professeur distingué de médecine à l'Université du Manitoba et gastroentérologue au Centre des Sciences de la santé de Winnipeg, qui prend part à l'étude.

Comprendre le microbiote

Il explique que les échantillons de selles serviront à comprendre quelles bactéries sont présentes ou absentes du microbiote. Les chercheurs effectueront également un sondage sur leurs symptômes, leur régime alimentaire et certaines de leurs habitudes de vie.

Notre but est de comprendre si c’est quelque chose dans le microbiote ou dans leur régime alimentaire qui cause ces troubles, et ainsi pouvoir peut-être trouver un remède à ces maladies, explique le Dr Charles Bernstein.

On veut aussi questionner les patients sur leur état de santé mentale, pour voir si certains troubles peuvent avoir un impact sur le microbiote et ces maladies intestinales, ajoute-t-il.

4000 volontaires recherchés au Canada

Au total, l'étude devrait toucher 8000 Canadiens : 2000 atteints de la maladie de Crohn, 2000 de la colite ulcéreuse, 2000 du syndrome du côlon irritable et 2000 en bonne santé.

Depuis 15 mois, moment auquel le projet a été lancé, environ 4000 volontaires ont participé à l’étude, dont 610 Manitobains, selon le Dr Charles Bernstein.

Selon le gastroentérologue, convaincre les patients de donner leurs excréments à la science n’est pas toujours une tâche facile. Il dit être toujours surpris lorsque des patients atteints de troubles intestinaux refusent de le faire.

Ce n’est pas douloureux comme collecte, on va tous aux toilettes, et c’est plutôt utile pour les chercheurs.

Charles Bernstein, gastroentérologue à Centre des Sciences de la santé de Winnipeg

Si on étudie 10 ou même 100 personnes, on peut avoir une idée des signaux, mais avec 8000 personnes, on pourra vraiment comprendre quelles sont les caractéristiques communes de chaque groupe, explique le chercheur.

Que vous soyez en bonne santé ou atteints de ces troubles, participer à l’étude est une bonne chose pour faire avancer la science, indique le chercheur.

Entre 10 % et 15 % des Canadiens, soit environ 5 millions de personnes, souffrent du syndrome du côlon irritable.

La maladie de Crohn touche 130 000 personnes au pays. En hausse constante, elle est aussi commune que la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaques.

Pour participer à l'étude :

  • Au Manitoba, contactez Terri Jeanson par courriel (tjeanson@hsc.mb.ca) ou Jessica Steer (jsteer@hsc.mb.ca)
  • Dans le reste du Canada, rendez-vous sur ce site (Nouvelle fenêtre) (en anglais)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Santé publique