•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Unipêche M.D.M. promet une nouvelle usine à Paspébiac pour 2020

Usine MDM Unipeche de Paspébiac

Usine MDM Unipeche de Paspébiac

Photo : Radio-Canada

Joane Bérubé

Si tout va comme le souhaite la haute direction d’Unipêche M.D.M., les premiers coups de pelle pour la construction d’une usine de transformation de produits marins ultramoderne à Paspébiac devraient démarrer au printemps.

Annoncé en 2012, le projet du groupe Unipêche M.D.M. de doter Paspébiac d’une usine moderne a été reporté à de nombreuses reprises.

Cette fois, la direction assure que c’est la bonne et qu’elle finalise présentement les plans et devis.

L’objectif, indique le directeur d’Unipêche, Gino Lebrasseur, c’est d’obtenir les coûts finaux à la mi-mars. Le terrain a été aménagé l’an dernier et est prêt pour le lancement des travaux. L’entreprise s’attend à recevoir sous peu les premières soumissions. Le chantier pourrait débuter dès avril.

Gino Lebrasseur, maire de Pasbébiac

Gino Lebrasseur, directeur de l'usine Unipêche M.D.M. à Paspébiac

Photo : Radio-Canada / /CBC

La nouvelle usine viendra remplacer l’usine actuelle devenue désuète. Le projet aura mis près de huit ans à se concrétiser. La direction de l’usine a dû répondre à différentes exigences environnementales , indique la direction pour expliquer les nombreux reports du projet.

Ces délais supplémentaires auront été en bout de ligne bénéfiques, assure l’entreprise. Le projet n’est plus du tout le même. Il a été retravaillé, peaufiné.

La plateforme de travail a été repensée en fonction de l’innovation et du développement de l’entreprise pour les 20 ou 30 prochaines années.

On a, explique M. Lebrasseur, travaillé beaucoup sur de nouveaux produits, avec de nouveaux clients, de nouveaux marchés, il y a des choses en 2013 qui ne s’appliquent plus aujourd’hui. Cette usine-là va permettre une flexibilité et une adaptation au marché.

Les nouvelles lignes de productions devraient, entre autres, permettre au groupe de s’adapter aux différentes normes et certifications exigées par les marchés d’exportation, notamment les marchés européens. On est en train de se positionner sur certaines régions du globe. C’est une question de certifications dans certains endroits , précise M. Lebrasseur.

Tri du crabe à l'usine Unipêche MDM de Paspébiac

Tri du crabe à l'usine Unipêche MDM de Paspébiac

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

L’usine de Paspébiac ne transformera plus seulement du crabe et du homard, même si ces deux espèces vont demeurer au coeur des activités. L’usine pourra s’adapter à tout , indique le directeur d’Unipêche. Elle pourra même fonctionner 12 mois par année, si les besoins sont là.

Unipêche veut aussi que son usine s’inscrive dans une perspective de développement durable et de diminution de l’empreinte environnementale.

La construction devrait s’étendre sur une période de 12 à 18 mois. Le budget d’environ 27 millions est demeuré le même. On va voir avec les derniers plans et devis et les soumissions. À ce moment-là, il y aura peut-être des choix à faire. On espère arriver dans nos montants.

Des discussions sont en cours avec le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation sur l’admissibilité de certaines parties du projet au Fonds des pêches, notamment en ce qui a trait à l’aspect du projet qui touche au développement durable.

L’aide gouvernementale de 14,9 millions de dollars promise par le gouvernement de Jean Charest en 2012 a été maintenue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches