•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raif Badawi et son avocat hospitalisés

Une pancarte avec la photo de Raif Badawi et la mention « Je suis Raif ».

Raif Badawi et son avocat, Waleed Abu al-Khair, ont été transférés à l'hôpital en raison de la détérioration de leur état de santé.

Photo : Sébastien Vachon

Radio-Canada

Raif Badawi et son avocat, Waleed Abu al-Khair, ont été transférés à l'hôpital en raison de la détérioration de leur état de santé après une grève de la faim, confirme son épouse, Ensaf Haidar.

Les deux hommes, tous deux emprisonnés en Arabie Saoudite, avaient commencé leur grève de la faim en décembre 2019 pour dénoncer leurs conditions de détention.

Ça fait un mois que je suis inquiète pour Raif, pour sa santé et son moral.

Ensaf Haidar, épouse de Raif Badawi

Mme Haidar explique ne pas avoir plus de détails sur l’état de santé de son mari.

Elle dit avoir été informée de la situation par téléphone, par l'un de ses contacts.

Il n'y a aucun changement pour les libertés à l'intérieur du pays

Selon Amnistie internationale, l'hôpital dans lequel Raif Badawi a été transporté se trouve en dehors de la prison dans laquelle il se trouve.

Malgré les grands discours de l'Arabie saoudite, il n'y a aucun changement pour les libertés à l'intérieur du pays, regrette Mireille Elchacar, d'Aministie internationale.

On continue d'incarcérer des personnes. Raif et Waleed ne sont pas les seuls, continue-t-elle.

Du côté du gouvernement fédéral, le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a réagi en expliquant que le gouvernement Trudeau faisait tout ce qu'il avait en son pouvoir pour faire pression auprès de l'Arabie Saoudite.

C'est un dossier préoccupant. Tous les cas consulaires sont une priorité pour le gouvernement canadien. À chaque occasion, on l'a fait valoir auprès des autorités du Royaume d'Arabie saoudite, a précisé le ministre.

Plusieurs rassemblements ce vendredi

Dans un communiqué, Amnistie internationale affirme avoir reçu des informations crédibles selon lesquelles Waleed Abu al-Khair et Raif Badawi avaient été placés en isolement dans la prison de Dhahban, à Djedda, en décembre dernier.

D’ailleurs, une Journée internationale d'action pour Raif Badawi et Waleed Abu al-Khair sera organisée, vendredi, par plusieurs organisations. Des rassemblements auront lieu dans plusieurs villes, notamment à Sherbrooke et à Montréal.

Emprisonné pour avoir critiqué l'islam

Raif Badawi est détenu en Arabie saoudite, où il purge une peine de 10 ans de prison pour des propos critiques à l'égard du régime saoudien et sur l'islam.

Il avait mis fin à une autre grève de la faim en septembre dernier après avoir reçu la visite du superviseur de la Commission saoudienne des droits de l'homme, Awwad S. Alawwad.

Il s'agissait alors d'une quatrième tentative de grève de la faim pour M. Badawi depuis le début de sa détention, en 2012.

Depuis son arrestation, plusieurs manifestations de solidarité ont été organisées, notamment à Sherbrooke, afin d’amener le gouvernement fédéral à faire pression sur les autorités saoudiennes.

Sa famille bénéficie de la citoyenneté canadienne, alors qu’elle lui a été refusée, même à titre honorifique.

Le 12 décembre, les conservateurs s’y sont opposés lorsqu'une députée du Bloc québécois a demandé le consentement unanime de la Chambre des communes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Droits et libertés