•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi des Canadiens mangent-ils avec leurs mains?

La famille Djédjé à table pendant un repas.

Ida Djédjé n'a pas besoin de cuillère pour manger l'attiéké, un couscous à base de manioc.

Photo : Radio-Canada

Au-delà du fait de permettre de se nourrir, manger avec ses mains est aussi une manière de perpétuer une tradition. Le continent africain, l'Océanie, l’Asie centrale, les Caraïbes et la Bolivie font partie des régions du monde avec un nombre important de personnes qui mangent avec les mains, indique Alain Girard, Professeur-chercheur au GastronomiQc Lab, ITHQ-Université Laval.

Il ajoute que certaines personnes mangent uniquement avec leurs mains, d'autres peuvent aussi utiliser une cuillère ou un autre ustensile.

Ida Djédjé, une Torontoise originaire de la Côte d’Ivoire, est fière d’avoir appris à ses enfants à manger avec leurs mains. C’est une façon d’apprendre la culture et la nourriture de chez nous à nos enfants. Manger avec les mains renforce aussi le lien de fraternité chez nos enfants, déclare-t-elle.

Ida Djédjé.

Ida Djédjé vit à Etobicoke.

Photo : Radio-Canada

Son mari, Justin Djédjé, utilise des couverts uniquement pour se servir. Le fait de manger avec les mains lui procure de la joie et du plaisir, en même temps que de le rapprocher de la nourriture, affirme-t-il.

Quand on mange avec les mains, il y a déjà un premier contact de la nourriture avec le corps. Vous pouvez déjà sentir si la nourriture est bonne ou pas. Je dis souvent qu’on goûte avec la cuillère, mais on mange avec la main.

Justin Djédjé, enseignant au Conseil scolaire Viamonde

Pour Khadidiatou Ndiaye, qui vit à Hanover, à plus de 160 km de Toronto, manger avec les mains renforce les interactions entre les membres de la communauté ou d’une famille. Quand toute la famille se retrouve autour du repas et mange avec les mains, cela nous rappelle qu’on est en famille, dit-elle.

Le fait de manger avec les mains augmente la qualité de l'expérience, sa profondeur et son intensité, estime pour sa part le professeur Alain Girard.

 Felisa Alhambra en train de manger du Kamayan.

Felisa Alhambra, originaire des Philippines

Photo : Radio-Canada

L’usage des mains traduit l’intention de partager un repas en communauté, en famille et entre amis, ajoute Felisa Alhambra, originaire des Philippines. On se sent plus proches et on peut raconter des histoires, dit-elle.

Des outilssimples et sécuritaires

Le choix des mains se justifie aussi par leur simplicité d'utilisation.

Les mains sont un outil qui fonctionne très bien. Elles permettent de manger à peu près tout ce qu’on veut, pourvu que la nourriture ait été cuisinée pour que ce soit mangé avec les mains.

Alain Girard, Professeur-chercheur au GastronomiQc Lab, ITHQ-Université Laval.

L’expert ajoute aussi la dimension sécuritaire dans cette façon de manger. L’usage des mains empêche la personne qui mange de se brûler la bouche, dit-il.

Pas de rapport avec la pauvreté

Le fait de manger avec les mains ne devrait pas être perçu comme un signe de pauvreté, fait également remarquer M. Girard.

Alain Girard au studio de Radio-Canada à Montréal.

Alain Girard, Professeur-chercheur au GastronomiQc Lab, ITHQ-Université Laval.

Photo : Radio-Canada

La pauvreté peut-être dénotée par toutes sortes d’autres marqueurs, dont le fait de manquer de nourriture, ne pas manger de viande ou avoir des portions plus petites ou même passer des journées entières sans manger et pas du fait de manger avec les mains.

Alain Girard, Professeur-chercheur au GastronomiQc Lab, ITHQ-Université Laval.

Il indique que, dans certaines cultures, les plus nantis mangent aussi avec les mains, mais le font dans un contexte beaucoup plus luxueux. Ces personnes se serviront de nappes, de tapis, de tables basses avec des serviettes pour s'essuyer les mains, mentionne le chercheur.

Un véritable rituel

Manger avec les mains s’accompagne de divers gestes et pratiques. Dans la famille Djédjé, on ne mange pas avec la main gauche par exemple.

On utilise la main droite, non pas pour des raisons religieuses, mais plutôt pour des raisons hygiéniques. On se sert de la main gauche pour se nettoyer après avoir été à la toilette, explique Justin Djédjé, qui insiste sur l’obligation de bien se laver les mains même si l’on mange dans sa propre assiette.

Une main prenant la nourriture dans une assiette.

Dans certaines cultures, l'usage des deux mains n'est pas interdit.

Photo : Radio-Canada

Dans certaines régions d’Afrique, les membres d’une même famille s'assoient par terre et mangent ensemble dans une grande assiette. Chaque individu est tenu de respecter quelques règles avant et pendant le repas.

Si c’est le poisson ou la viande qu’on mange, il faut placer les morceaux au milieu de l’assiette et non devant soi. Aussi, l’enfant n’a pas le droit de prendre seul ses morceaux. C’est l’adulte qui lui sert ça.

Khadidiatou Ndiaye

L’autre règle consiste à ne pas toucher ses lèvres avec ses doigts, lorsque l'on met la nourriture dans sa bouche.

À Toronto, plusieurs restaurants éthiopiens, afro-caribéens et philippins proposent des plats qui se mangent avec les mains. C’est le cas du kamayan, un dîner traditionnel philippin servi sur une feuille de bananier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !