•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation citoyenne contre une usine de béton bitumineux à Rimouski

Des manifestants tiennent des pancartes, regroupés devant une tour à bureaux.

Les manifestants croient que l'usine de béton bitumineux aura un impact sur l'environnement et sur leur santé.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Shanelle Guérin

Une vingtaine de citoyens ont manifesté au bureau du député provincial Harold LeBel à Rimouski contre l'implantation d'une usine de béton bitumineux dans une carrière du Chemin de Lausanne.

Les résidents du quartier situé près de la carrière s'opposent au projet. Ils craignent que la construction de l'usine par le groupe Sintra augmente la circulation de camions lourds sur le Chemin de Lausanne.

De plus, les résidents estiment que l'implantation de l'usine aura des impacts environnementaux, mais aussi sur leur qualité de vie, notamment en ce qui a trait à la qualité de l'air, de l'eau et sur la pollution sonore.

Des manifestants armés de pancartes sont regroupés devant une tour à bureaux.

Une vingtaine de manifestants étaient attroupés devant le bureau du député Harold LeBel à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le porte-parole du groupe de manifestants, Pierre Desforges, dévoile qu’il a mené une enquête sur le projet au cours des derniers mois. Il a remis les résultats de ses recherches au député provincial. Le document de 38 pages soulève notamment des questions quant à la gestion de ce dossier.

Par ailleurs, les manifestants se rabattent sur le fait que le groupe Sintra possède déjà un terrain dans le parc industriel où l'usine de béton bitumineux pourrait y être implantée selon eux.

On vient ici, au bureau de Harold, pour lui demander de nous représenter auprès des instances gouvernementales et de nous défendre. On voit bien qu’au niveau de la ville, c'est un mur. On ne nous dit rien et on ne nous aide pas là-dedans, se plaint Pierre Desforges, le représentant des citoyens.

Un groupe de manifestants armés de pancartes sont regroupés devant une tour à bureaux.

Les manifestants préféreraient que le groupe Sintra installe l'usine sur le terrain qu'il possède déjà dans le parc industriel.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Comment la Ville de Rimouski peut soutenir une compagnie comme ça dans un quartier résidentiel? Si on suit le raisonnement de la Ville, 40 familles devraient sacrifier leur qualité de vie, la valeur de leur propriété, peut-être la santé, et ce pour le bien de tous , renchérit-il.

La réponse du député Harold LeBel

Le député de Rimouski, Harold LeBel, a accepté de rencontrer les citoyens.

Il a tenu à les rassurer et leur promettant qu’il interpellera les ministères concernés par le projet de construction de l'usine, et ce, dans les limites de ses compétences.

J’ai un rôle à faire par rapport au ministère concerné et je vais faire ce devoir-là. Pour ce qui est de la gestion [du dossier] de la Ville, je n’ai pas de commentaire à faire, dit-il.

Avec les informations d'Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale