•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coalition for a Liveable Sudbury veut se franciser

La neige fond sur les sentiers du parc Bell à Sudbury.

Coalition for a Liveable Sudbury a pour mission de faire du Grand Sudbury un endroit plus vert, en santé et engagé.

Photo : Radio-Canada / Patricia Sauzede

Caroline Bourdua

L’organisme Coalition for a Liveable Sudbury compte adopter un nom français dans le but d’attirer plus de membres. Le groupe choisira lors de sa prochaine réunion en février, le nom francophone qui les représentera.

Coalition for a Liveable Sudbury a été fondé en 2006.

L’organisme constitué de bénévoles a pour mission de faire du Grand Sudbury un endroit plus vert, en santé et engagé.

Selon la coprésidente de l’organisme, Naomie Grant, environ 1200 personnes appuient la vision de la Coalition for a Liveable Sudbury.

Une femme avec des cheveux châtains

Naomi Grant est coprésidente de Coalition for a Liveable Sudbury

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

De ce nombre, au moins la moitié lors des réunions mensuelles sont francophones, explique-t-elle.

C’est Christine Caveen, l’une des membres phares du groupe, qui présentera le 3 février le nom français de l’organisation.

L’initiative « Les vendredis pour l’avenir des enfants » est venu quelque peu accélérer la démarche de francisation, selon Mme Caveen.

Je rédige les lettres et la documentation pour les écoles de langue française, explique-t-elle. C’est important de montrer que nous sommes un organisme bilingue aussi.

Les suggestions

Nous avons beaucoup de francophones qui s’intéressent aux questions de durabilité et de qualité de vie, dit Mme Grant.

Des jeunes tiennent des pancartes.

Les grèves de jeunes élèves les vendredis pour sensibiliser la population aux changements climatiques sont appuyées par la Coalition for a Liveable Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Parmi les noms proposés, celui de « Grand Sudbury durable » est apparu, mais il ne fait pas l’unanimité, car le groupe souhaiterait conserver le mot « coalition » dans le nom français.

Des sites d’organismes québécois ont même été consultés, pour aider à trouver la bonne terminologie.

Ce n’est pas si facile, concède Mme Caveen, qui ajoute qu’une fois choisi, le nom en français devra être approuvé par le conseil d’administration.

Une vision plus large

Mme Caveen rêve du jour où le site internet de la coalition deviendra bilingue.

C’est important d’aller chercher des membres francophones, dit-elle.

Un groupe aux multiples tentacules

Coalition for a Liveable Sudbury a deux coprésidentes et elle sont secondées par dix guides, des membres qui l’année durant, assistent aux rencontres mensuelles et aident à faire avancer les divers dossiers.

Et, 34 membres, représentant divers groupes, font aussi partie de cette coalition.

Il s’agit notamment d’organismes communautaires, comme les Amis du lac Bennett, les Amis du lac Nepahwin, le club environnemental de l’école secondaire Lo-Ellen Park ou encore, le comité d’intendance du ruisseau Junction, pour ne nommer que ceux-là.

Un réseau composé de 850 personnes regroupe diverses associations qui appuient le travail de la coalition.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Associations francophones