•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier cas présumé de coronavirus en Colombie-Britannique

Le ministre de la Santé de la C.-B., Adrian Dix, et la médecin en chef provinciale, la Dre Bonnie Henry, en conférence de presse,

Le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Adrian Dix, et la médecin en chef provinciale, Bonnie Henry, annoncent un premier cas de coronarivus présumé en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Geneviève Lasalle

Les responsables de la santé de la Colombie-Britannique sont convaincus qu'un premier cas de coronavirus a été découvert en Colombie-Britannique, a déclaré la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, en point de presse mardi.

Il s'agit d'un homme dans la quarantaine de la région de Vancouver qui se rend régulièrement en Chine pour le travail. Il présentait des symptômes à son retour dans la région métropolitaine la semaine dernière, indiquent les autorités sanitaires.

L'homme « va bien » dans les circonstances, affirme le ministre de la Santé, Adrian Dix.

Il est isolé et surveillé « plusieurs fois par jour » par des agents de la santé. Aucun membre de son entourage ne présente de symptômes, assure la Dre Henry.

Le cas est officiellement considéré comme présumé jusqu'à ce que le Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg confirme les résultats. Cependant, les autorités provinciales affirment être « certaines » qu'il s'agit du coronavirus.

L'échantillon est en route vers Winnipeg en ce moment même, dit la Dre Henry. [Compte tenu des symptômes et du profil de la personne] nous sommes convaincus qu'il s'agit vraiment d'un cas de ce nouveau coronavirus.

Le ministre de la Santé de la C.-B., Adrian Dix, et la médecin en chef provinciale, la Dre Bonnie Henry, en conférence de presse.

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, la Dre Bonnie Henry, dit que le cas n'est pas une « surprise » et que les autorités sanitaires de la province s'attendaient « à un ou deux cas ».

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Un risque faible

Le risque de contracter la maladie en Colombie-Britannique reste faible, selon la Dre Henry. Toutes les précautions nécessaires sont prises pour empêcher la propagation du virus, a-t-elle dit, accompagnée du ministre de la Santé de la province, Adrian Dix.

Le Centre de contrôle des maladies infectieuses de la Colombie-Britannique (BCCDC) a mis au point un test de diagnostic du virus et des efforts sont faits pour s'assurer que du matériel médical adéquat est en place, ont-ils rappelé.

Les défis sont nombreux, reconnaît la Dre Henry, mentionnant notamment la désinformation et la rapidité avec laquelle la situation évolue en Chine.

Elle affirme toutefois que le gouvernement de la Colombie-Britannique travaille de concert avec le fédéral pour prévenir la propagation.

Le premier cas du Canada a été confirmé en Ontario cette semaine. De nouveaux cas de contamination au coronavirus entre humains ont été signalés mardi à l'extérieur de la Chine, où l'épidémie a déjà fait plus de 100 morts. L'un a été signalé en Allemagne, l'autre au Japon.

La majorité des cas de coronavirus dans le monde ont été liés à des personnes qui se trouvaient dans la ville de Wuhan. 

Le BCCDC demande à toute personne qui présenterait des symptômes du coronavirus après un voyage dans la zone touchée, de rapporter son état aux autorités sanitaires en appelant le 811.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Santé