•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Augmentation de l'impôt foncier de 1,9 % aux Îles-de-la-Madeleine

Quelques maisons colorées dans le décor enneigé des Îles-de-la-Madeleine.

Les Îles-de-la-Madeleine (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Catherine Poisson

Les Madelinots verront leur impôt foncier grimper de 1,9 % en 2020, soit une augmentation moyenne de 39 $.

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, explique que le conseil municipal a revu le taux de taxation à la baisse afin d'éviter aux citoyens une augmentation plus importante de leur impôt foncier.

Cette année, c'est également une année de dépôt de rôle d'évaluation, donc il y a une nouvelle évaluation foncière qui, elle, est en augmentation moyenne de 4,6 %. Et pour éviter que ça se reflète sur l'augmentation d'un compte de taxes, on diminue le taux de taxation par 100 $ d'évaluation, précise-t-il.

La Municipalité a adopté son budget 2020 jeudi, soit un mois plus tard que prévu, un retard provoqué par les contrecoups du passage de la tempête Dorian aux Îles.

Nos équipes ont dû prioritairement répondre aux différents besoins [à la suite du passage de] la tempête Dorian. Il y avait beaucoup de redditions de comptes à faire auprès du gouvernement, de la Sécurité publique, de nos compagnies d'assurance, des citoyens. Tout ça a demandé beaucoup, beaucoup de travail, particulièrement à l'équipe des finances, souligne le maire.

Une résidence endommagée sur une plage des Îles-de-la-Madeleine.

En septembre, l'ouragan Dorian a causé de lourds dommages aux Îles-de-la-Madeleine.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Malgré les coûts occasionnés par les dommages faits par la tempête Dorian, M. Lapierre se réjouit d'avoir pu présenter un budget équilibré de 26,4 millions de dollars.

Heureusement, on est en excellente santé financière à la Municipalité; et à l'intérieur même de nos budgets réguliers, nous avons été en mesure d'absorber les différents impacts liés aux tempêtes auxquelles on a dû faire face en 2019.

Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

Cette augmentation budgétaire de près de 2 millions de dollars par rapport à 2019 s'explique notamment grâce à l'adoption du nouveau pacte fiscal, grâce auquel les revenus provenant du gouvernement augmenteront de 265 000 $ en 2020.

Entretien du réseau routier

La Municipalité augmente son budget destiné à l'entretien du réseau routier de 100 000 $, pour un total de 325 000 $. Le maire s'attend à ce que, d'ici deux ans, ce budget atteigne un montant annuel récurrent de 500 000 $.

Par ailleurs, une somme de 100 000 $ récurrente sur cinq ans sera investie dès cette année afin de réparer et de protéger la route de l'Île d'Entrée, qui est menacée par l'érosion.

Si les berges de ce secteur sont particulièrement rongées par l'érosion, elles sont nombreuses à l'être ailleurs aussi dans l'archipel. La Municipalité souhaite d'ailleurs embaucher d'ici quelques mois une nouvelle ressource qui sera responsable à temps plein du dossier de l'érosion des berges.

Une deuxième ressource sera engagée prochainement afin de diriger le projet d'un sentier cyclopédestre qui traverserait l'archipel d'un bout à l'autre, sans toutefois longer les falaises, afin d'éviter que le sentier ne soit emporté par l'érosion. Un budget de 50 000 $ a été prévu à cette fin.

Un trou sépare la piste cyclable en deux.

La tempête Dorian a ravagé la piste cyclable à Cap-aux-Meules. (archives)

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Le défi des matières résiduelles

Le maire indique qu'une mesure incitative sera mise en place en 2020 pour favoriser une meilleure gestion des matières résiduelles à la source, soit directement chez les résidents et les commerces.

M. Lapierre explique que l'objectif est de réduire la quantité de matières résiduelles à traiter, afin d'éviter une éventuelle augmentation de la taxe, qui est actuellement fixée à 250 $ par année.

Le déficit de traitement des matières résiduelles nous amène des sommes à assumer de 300 000 $ à 500 000 $ annuellement. Heureusement, au cours des dernières années, nous avons été en mesure de l'absorber à même les surplus du centre de gestion des matières résiduelles, mais ces surplus-là fondent comme neige au soleil et on ne pourra pas refaire ça d'année en année sans toucher la taxation, souligne le maire.

Une deuxième mesure incitative est prévue pour encourager la construction de projets immobiliers et ainsi répondre à la pénurie de logements locatifs disponibles à l'année.

La Municipalité puisera dans les redevances provenant de l'énergie éolienne pour financer ces deux mesures à la hauteur de 50 000 $ chacune. Les détails des mesures restent encore à déterminer.

Enfin, un montant supplémentaire de 120 000 $ sera puisé dans les redevances de l'énergie éolienne afin de bonifier le programme de remboursement de certaines taxes de services pour les aînés. Mis en place en 2019, ce programme a été si populaire que la demande a largement dépassé le budget prévu, selon le maire. L'enveloppe consacrée à ce programme passera donc de 70 000 $ à 190 000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Affaires municipales