•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Complexe multisport de Gaspé : des bandes rétractables comme solution?

La patinoire de l'aréna de Gaspé

L'aréna de Gaspé

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Marie-Jeanne Dubreuil

L’installation de bandes rétractables sur une glace de dimension olympique pourrait être la solution pour apaiser les tensions autour du projet de construction du futur complexe multisport, même si la Ville craint que cette option soit trop coûteuse.

La construction éventuelle d’une patinoire de dimension olympique fait des vagues depuis que la Ville de Gaspé a présenté son projet de complexe multisport en décembre.

Une glace olympique est de même longueur qu’une glace nord-américaine, mais plus large de quatre mètres.

Les dimensions de la patinoire ont d’ailleurs été le principal sujet de discussion lors d’une consultation publique tenue par la Ville de Gaspé sur la construction de son futur centre sportif, lundi.

Une centaine de personnes ont assisté à la séance.

Plus de 700 personnes avaient déjà donné leur avis sur le projet, dans le cadre d'un sondage en ligne lancé par la Ville. Les élus ont présenté les résultats de la consultation en ligne lors de la séance publique de lundi.

D’un côté, le club de patinage de vitesse réclame une glace de dimension olympique pour la sécurité de ses athlètes.

« [En patinage de vitesse] deux mètres de plus, c’est une fraction de seconde qui peut faire la différence entre une commotion cérébrale sévère, des coupures ou des fractures », a soutenu le cofondateur du club et ex-champion du monde de patinage de vitesse, Jean-François Monette, lors de la consultation.

Des jeunes prennent la ligne de départ sur la glace, sous le regard de leur entraîneur.

Le Club de patinage de vitesse de Gaspé lors d'un entraînement.

Photo : Radio-Canada

De l’autre côté, certaines ligues de hockey et le club de patinage artistique tiennent mordicus à garder une glace de dimension nord-américaine, plaidant qu’une glace olympique pourrait nuire au développement des athlètes.

Le hockey est un sport de prise de décision. De montrer aux jeunes à prendre ces décisions sur une glace olympique et de leur faire jouer des tournois sur des glaces nord-américaines, on vient les confondre complètement, a martelé un responsable d’une ligue de hockey adulte, Hugo Germain.

Toutes les compétitions de patinage artistique, même les compétitions de niveau provincial, se font sur des glaces nord-américaines. Les patineuses se fient sur les bandes et les points sur la glace, mais si les dimensions de la glace changent, les repères disparaissent et ça devient très difficile pour les patineuses, a ajouté la présidente du club de patinage artistique, France Côté.

Un jeune gardien de but en plein match de hockey.

Gaspé a accueilli le tournoi de la Coupe Desjardins, en 2017.

Photo : Radio-Canada

Plus chères, mais plus consensuelles

L’option d’une patinoire à dimensions olympiques avec bandes rétractables a semblé plaire à plusieurs citoyens participants à la consultation de lundi.

Au soccer, on peut diviser un terrain en quatre pour faire en sorte que les jeunes touchent au ballon et s’améliorent dans un contexte réel. On est capable d’avoir un projet qui peut répondre aux besoins de tout le monde. Ça me coûtera un petit peu plus cher de taxes, mais je vais être fier de ma Ville, a illustré le citoyen Pierre-Luc Synnott.

Les bandes rétractables pourraient toutefois représenter des coûts supplémentaires pour le projet de patinoire, soit environ 2,5 millions de dollars de plus qu’une glace de dimension nord-américaine, selon le maire.

Environ 67 % des coûts pourraient être subventionnés, rappelle toutefois Daniel Côté.

Le maire avance que la Ville envisage sérieusement le projet de bandes rétractables, à condition qu’il permette de respecter l'enveloppe de 18 millions de dollars qu’elle s’est fixée.

Peter Abbandonato et un joueur des Cataractes de Shawinigan bataillent pour la rondelle dans un coin de la patinoire.

Les Cataractes de Shawinigan jouent sur une glace olympique à bandes rétractables.

Photo : Radio-Canada / Marc-Olivier Thibault

La Ville analyse déjà le cas de d’autres arénas qui utilisent le système de bandes rétractables, dont celui du Pavillon de la Jeunesse, à Québec, et celui du Centre Gervais auto, à Shawinigan.

Si la Ville de Gaspé souhaite profiter de subventions gouvernementales, elle doit déposer son projet au plus tard le 21 février.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Infrastructures