•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des magasins de Winnipeg ont vendu tous leurs masques respiratoires

Des mains qui tiennent un masque.

Selon les responsables des magasins, de nombreux clients achètent des masques à Winnipeg pour les envoyer aux membres de leur famille en Chine.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik/CBC

Radio-Canada

Après un cas confirmé et un cas présumé de coronavirus au Canada, au moins trois grands magasins de fournitures médicales à Winnipeg disent avoir écoulé tout leurs stocks de masques faciaux N95.

Le directeur général du magasin Stevens Home Medical Supplies Store, Rick Stephens, explique que la semaine dernière, 20 boîtes contenant chacune 50 masques se sont envolées des étagères comme des petits pains.

Nous sommes complètement en rupture de stock. Sur 10 appels entrants, 9 concernent l’inventaire des masques faciaux , dit le gestionnaire du magasin situé dans le Centre des sciences de la santé.

Le masque N95 est recherché parce qu'il offre la meilleure protection et la filtration la plus élevée, explique-t-il.

Les masques chirurgicaux qui n’offrent pas un niveau de protection aussi élevé que le N95 ont également trouvé preneurs, selon M. Stephens.

Il précise que la plupart de ses clients achètent des masques pour les envoyer aux membres de leur famille en Chine, où la pénurie se fait sentir. Certaines personnes qui ne trouvent pas de masque, ou qui ne peuvent pas en acheter autant qu’elles le souhaitent, sont désemparées et pleurent.

Des règles à respecter

Rick Stephens raconte qu’un couple voulait acheter tout l’inventaire du magasin, mais la politique de l’entreprise l’empêche de vendre de gros volumes à une seule personne.

Il compare la ruée vers les masques faciaux liée au coronavirus actuel à la crise du virus H1N1 en 2009.

Les détaillants ont tiré les leçons de la crise du H1N1, dit-il. À l'époque, des entreprises ont acheté tous les masques pour les revendre à des prix plus élevés, dit-il.

Nous commençons à voir la même escalade que durant la grippe H1N1, dit-il. Au début, nous avons des gens qui recherchent des produits pour leur propre protection. Et puis, tout d’un coup, nous avons d’autres personnes qui veulent tout acheter [...] Et pourtant, le Canada n'a pas déclaré de pandémie.

Une femme portant un masque dans la rue.

Un masque chirurgical comme celui-ci ne protège pas bien contre le coronavirus, selon plusieurs experts.

Photo : Associated Press / Marco Ugarte

Au magasin Innovative Medical Supplies, l’histoire est la même. Le gérant, Albert Amante, dit que les masques N95 et les masques chirurgicaux sont également en rupture de stock.

Quelqu’un voulait commander 2000 masques. Cent boîtes de masques faciaux isolés ou des masques chirurgicaux et 40 boîtes de N95. Je lui ai dit qu’ils étaient en rupture de stock, raconte M. Amante.

Il souligne que certaines de ces commandes étaient destinées à la Chine, d’autres, aux Philippines, en raison de la récente éruption volcanique.

Les gens doivent comprendre que le masque N95 offre une protection, mais n’est pas infaillible à 100 % face au nouveau coronavirus, dit-il cependant.

Le gouvernement du Manitoba est du même avis et rappelle à la population l'importance de respecter d'abord et avant tout les règles d’hygiène des mains pour éviter la propagation de maladies respiratoires virales.

Gros plan sur des mains qui sont pleines de savon sous un robinet.

Se laver les mains est la meilleure technique pour éviter la propagation des maladies.

Photo : iStock / Alex Raths

La province encourage les personnes de tous les âges à se laver régulièrement les mains avec du savon et de l’eau chaude ou avec un nettoyant pour les mains à base d’alcool après avoir toussé, éternué, soigné une personne malade, avant la préparation de la nourriture et après être allées aux toilettes.

D’autres mesures consistent à éviter tout contact étroit avec toute personne présentant des signes d’une maladie respiratoire tels que la toux ou les éternuements.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Santé publique