•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La STM suspend le président du syndicat des employés d'entretien

Un autobus de la STM.

La STM compte recourir à des fournisseurs privés le temps de venir à bout d'un retard cumulé dans l'entretien des autobus.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

La Société de transport de Montréal (STM) annonce la suspension d'un de ses employés, Gleason Frenette, qui est le président du Syndicat du transport de Montréal, qui représente plus de 2400 employés d'entretien.

Le transporteur public ne précise pas ce qu'il reproche à M. Frenette, mais il explique qu'il dispose d'une politique de tolérance zéro en ce qui concerne l'intimidation ou la violence verbale et signale que la Loi sur la santé et sécurité au travail lui exige de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l'intégrité de tous les travailleurs.

La STM affirme que Gleason Frenette a déjà reçu des avertissements écrits avant d'être suspendu. Elle ajoute que la suspension est liée à un geste n'ayant rien à voir avec ses activités syndicales.

Il semble que le président du Syndicat du transport de Montréal s'oppose à l'intention de la STM de mettre en place un plan d'action qu'elle dit temporaire, qui inclut le recours à des fournisseurs privés, afin de venir à bout d'un retard cumulé dans l'entretien des autobus. La STM assure qu'elle n'a pas l'intention de privatiser une portion de ses activités.

Il y a près d'un an, grâce à l'intervention d'un médiateur, la Société de transport de Montréal a conclu une nouvelle convention collective de plusieurs années avec ses employés d'entretien après de dures négociations qui ont duré environ deux ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Relations de travail