•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un syndicat veut une enquête de la GRC sur les causes d’un déraillement mortel

Une locomotive et des wagons sont empilés les uns sur les autres dans une congère, près d'une forêt.

Le lieu du déraillement mortel près de Field, en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Genevieve Normand

Radio-Canada

Le syndicat des Teamsters demande que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) lance une enquête sur un accident de train mortel survenu en février 2019 en réaction à l’enquête Runaway Train : Investigating a CP Rail Crash (Nouvelle fenêtre) (en anglais) menée par l'émission The Fifth Estate, de CBC.

L’enquête journalistique présente les propos d’un ancien officier du Service de police du Canadien Pacifique (CPPS), Mark Tataryn, qui s’est vu refuser l’accès à des preuves lorsqu’il enquêtait pour le compte de la compagnie ferroviaire Canadien Pacifique (CP).

Il y voit une tentative de dissimulation de la part du Canadien Pacifique. L’enquête de l'émission Fifth Estate fait aussi état d'une série de défaillances qui ont mené au déraillement.

L'enquêteur Don Crawford, du Bureau de la sécurité des transports (BST), joint aussi sa voix à la demande du syndicat. Dans une entrevue accordée à CBC, il a affirmé croire « qu'il y a suffisamment de preuves et que le déraillement doit faire l’objet d’une enquête par l’autorité appropriée ».

« On a perdu trois de nos confrères Teamsters dans ce déraillement. C’est une question de justice envers les victimes, [de] justice envers leur famille et [de] justice pour tous les cheminots qui travaillent chaque jour [au CP] », soutient Christopher Monette, le directeur des affaires publiques à Teamsters Canada.

Il ajoute que la participation de la GRC aiderait à prévenir d’autres accidents ferroviaires.

C’est une question de justice.

Une citation de :Christopher Monette, directeur des affaires publiques à Teamsters Canada

En février 2019, trois employés de la compagnie ferroviaire sont morts dans le déraillement d'un train près de Field, à la frontière de l'Alberta. Le mécanicien Andrew Dockrell, le conducteur Dylan Paradis et le stagiaire Daniel Waldenberger-Bulmer ont péri.

Ils avaient pris la relève d’une autre équipe quand le train a commencé à bouger tout seul, mais ils n’étaient pas encore prêts à partir, selon les informations du BST.

Le syndicat répète également la demande faite au gouvernement fédéral d’abolir les forces de police des transporteurs ferroviaires.

« Les forces de police des transporteurs ferroviaires n’ont pas leur place dans le monde moderne. Il est absurde qu’une entreprise puisse mener des enquêtes criminelles sur elle-même », a déclaré le président de Teamsters Canada, François Laporte, dans un communiqué.

Avec des informations de Julie Carpentier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !