•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des écoles d'Ottawa touchées par l'intensification des moyens de pression de l'AEFO

Une fille fait des calculs mathématiques à la craie blanche sur un tableau de classe vert.

Des sorties éducatives et des activités parascolaires pourraient être annulées en raison de l'intensification des moyens de pression de l'AEFO (archives).

Photo : Getty Images / iStock / G Point Studio

Radio-Canada

L'Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO) intensifie ses moyens de pression, à compter de mardi, ce qui aura des répercussions sur des écoles à Ottawa.

Toutes les écoles du Conseil scolaire de district catholique de l'Est ontarien (CSDCEO) sont touchées par ce conflit de travail, a indiqué le conseil dans un message envoyé aux parents, lundi.

Les écoles demeureront ouvertes tant et aussi longtemps que le CSDCEO sera en mesure d’assurer le bien-être et la sécurité des élèves et des membres du personnel, peut-on y lire.

En revanche, les sorties éducatives et les activités parascolaires seront annulées ou reportées jusqu’à nouvel ordre. En cas d'annulation, les parents seront remboursés.

Rappelons que l’AEFO représente, au CSDCEO, les enseignants et enseignantes, les suppléants et suppléantes à court et à long terme, les conseillers et conseillères pédagogiques et les coordonnateurs et coordonnatrices.

Pour sa part, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a précisé aux parents, sur son site Internet (Nouvelle fenêtre), que les moyens de pression en éducation auront des répercussions sur la préparation et la remise des bulletins, ainsi que sur les communications et les rencontres de parents, tutrices ou tuteurs sur le rendement scolaire.

Enfin le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) avait précisé, dans une note envoyée vendredi (Nouvelle fenêtre), que certaines sorties éducatives et activités parascolaires pourraient être annulées. L’école communiquera avec vous dès qu’elle en sera informée.

L’AEFO, qui représente environ 12 000 enseignants francophones en Ontario, mène présentement une grève du zèle qui touche les tâches administratives qu’effectuent les enseignants à l’école.

Le président de l’AEFO, Rémi Sabourin, estime que cette intensification des moyens de pression se fait en raison des attaques envers les droits et les acquis des membres, de même que des coupes touchant les conditions d'apprentissage des élèves.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !