•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un « Village Valcartier » et un hôtel souterrain au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière à Lévis

Une portion de 4 % du parc des Chutes-de-la-Chaudière pourra être utilisée à des fins récréotouristiques.

Photo : Radio-Canada / Samuel Pouliot

Marc-Antoine Lavoie
Jean-François Nadeau

Hôtel, jeux d’eau, bassins récréatifs : la Ville de Lévis a de grandes ambitions pour le développement du Parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le maire Gilles Lehouillier a même évoqué la possibilité de développer des attraits de « mêmes types que le Village Valcartier ».

Si la grande majorité du parc urbain de 84,6 hectares sera préservée à des fins de conservation et d'interprétation, une portion de 4 % pourra être utilisée à des fins récréotouristiques.

Ça pourrait être des bassins aquatiques ou des choses comme ça, précise le maire Gilles Lehouillier.

Le maire assure que le paysage ne serait pas affecté de façon majeure par le projet.

On va être très exigeants. Au niveau de la zone récréotouristique, ça serait pas mal en souterrain, de telle sorte que le toit serait entièrement végétalisé, a illustré Gilles Lehouillier mardi matin, à l'émission matinale Première heure.

Complexe hôtelier

La Ville souhaite également la construction d'un hôtel sousà l'intersection des autoroutes Jean-Lesage et Robert-Cliche.

Malgré le fait qu'il n'y ait pas tant de publicité qui est faite autour du parc et que les aménagements laissent à désirer, il y a quand même un achalandage de 800 000 personnes par année, mentionne Gilles Lehouillier.

Les élus ont adopté lundi soir lors de la séance du conseil municipal une résolution visant à modifier le schéma d'aménagement du parc.

On sait qu'on a le village Valcartier à Québec. Ça pourrait être des activités du même type. Dans le fond, tout projet récréotouristique d'envergure.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Passerelles

Le site serait doté de passerelles piétonnes et cyclables.

Des passerelles traverseraient l'autoroute 20 pour se rendre jusqu'à l'embouchure de la rivière Chaudière. On évalue aussi la solidité des piliers de l'ancien pont Garneau pour y construire une passerelle. Elle permettrait d'avoir accès au parc à partir du fleuve, explique Gilles Lehouillier.

Le maire ne se donne pas d'échéancier précis, mais invite les promoteurs intéressés à faire valoir leur projet.

On n’a pas encore établi de stratégie, mais si on a des gens intéressés à des projets, on va les regarder.

La Ville de Lévis assure qu'il y aura des consultations publiques concernant le projet qui sera retenu.

La Ville de Lévis sera toujours propriétaire du terrain. La zone ciblée pour le projet est située à l'ouest de l'autoroute 73, tout juste après la bretelle de l'autoroute 20.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale