•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course à la direction du PQ : Guy Nantel veut des aménagements

L'humoriste Guy Nantel en spectacle.

Guy Nantel souhaite pouvoir continuer de donner des spectacles pendant la course à la chefferie du PQ.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

L’humoriste Guy Nantel, qui envisage de se porter candidat à la direction du Parti québécois (PQ), réclame des aménagements aux règles de la course. Dans un courriel envoyé à plusieurs membres de la conférence de coordination du PQ, et dont Radio-Canada a obtenu copie, le principal organisateur de M. Nantel, Christian Généreux, fait trois propositions aux décideurs péquistes.

Guy Nantel veut poursuivre ses activités et protéger les dates de ses spectacles tout au long de la course. Son organisateur suggère donc que les dates des débats soient choisies en concertation avec les candidats et la présidence d’élection.

Il ajoute que, si le consensus n’est pas possible, la tenue des débats pourrait être déterminée par tirage au sort. La question des dépenses électorales est un autre point soulevé par l’organisation de Guy Nantel, qui ne veut pas que ses activités professionnelles soient considérées comme une dépense par le parti.

Entre le 9 avril, date de la fin des mises en candidature et le 19 juin, date du choix du chef, M. Nantel doit donner 16 spectacles dans plusieurs régions du Québec.

Le camp Nantel aimerait aussi que la participation des « sympathisants », à qui le parti a décidé d’ouvrir la porte uniquement pour le vote du prochain chef, soit gratuite.

Il est prévu que les non-membres doivent débourser 5 $ pour adhérer au principe du Parti québécois et ainsi obtenir le privilège de voter pour choisir le prochain chef. Un membre en règle doit payer 10 $. M. Nantel a plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur son compte Facebook qui ont le potentiel de devenir des sympathisants. Mais leur adhésion doit se faire en ligne avec une carte de crédit. On craint que les coûts ne dissuadent les sympathisants de s’inscrire et de voter pour M. Nantel.

Les 36 membres de la conférence de coordination du PQ se rencontreront samedi prochain pour prendre une décision finale concernant les règles de la course.

La proposition originale que le conseil exécutif du parti a fait parvenir aux membres prévoit que les candidats qui aspirent à diriger le PQ devront déposer 25 000 $ à l’inscription et récolter 2000 signatures dans au moins 50 circonscriptions des 9 régions administratives du Québec. Le choix du chef serait annoncé le 19 juin prochain.

Déjà trois candidats

Actuellement, trois candidats sont sur les rangs. Paul St-Pierre Plamondon annoncera mardi soir à Montréal qu’il tentera à nouveau de diriger la formation souverainiste. On s’attend à ce qu’il propose la tenue d’un référendum dans un premier mandat péquiste.

L’historien Frédéric Bastien a aussi pris sa décision. Il a annoncé sur sa page Facebook samedi qu’il lancera sa campagne le 9 février prochain. Dans sa publication, il souligne que le parti doit faire preuve d’un nationalisme assumé, qui conteste le régime fédéral, en particulier la loi constitutionnelle de 1982.

Le député de Jonquière Sylvain Gaudreault a déjà fait son annonce avant les fêtes, dans sa région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Pour ce qui est de Guy Nantel, il est toujours en réflexion et son entourage a indiqué qu’il prendra sa décision après la publication des règles, prévue samedi. L’avocat spécialisé en immigration Stéphane Handfield évalue lui aussi ses chances de se lancer dans la course.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !