•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rivière Rouge sortira-t-elle de son lit au printemps?

Une rivière couverte de glace avec deux tables de pique-nique englouties.

Les services météorologiques américains estiment qu'une inondation semblable à celle du printemps 2019 pourrait se produire cette année à la frontière du Dakota du Nord et du Minnesota (archives).

Photo : Radio-Canada / Pat Kaniuga

Radio-Canada

Les météorologues américains craignent que la rivière Rouge ne déborde à la frontière entre le Dakota du Nord et le Minnesota.

Des précipitations records, un sol très humide et une quantité de neige importante sont les éléments qui pourraient entraîner des inondations.

Au printemps dernier, cette région des États-Unis a connu l’une des 10 crues printanières les plus importantes de ces dernières années.

De meilleures conditions météorologiques au Manitoba ont cependant empêché que cela ne se produise dans la province.

Le temps des prochains mois sera un facteur déterminant. Selon les prévisions, plus de neige et plus de pluies sont attendues dans ces États américains au printemps.

En revanche, une inondation aux États-Unis ne signifie pas que la rivière sortira de son lit au Canada. Néanmoins, la Ville de Winnipeg se prépare à une telle éventualité étant donné que la province a connu un automne assez humide.

La province n’a pour sa part pas encore donné ses prévisions. Infrastructure Manitoba indique qu’un rapport sur l’état du bassin de la rivière Rouge sera rendu en février. Il sera suivi d’un premier aperçu sur les inondations à la fin du mois.


Avec les informations de Bartley Kives

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Conditions météorologiques