•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des enseignants manifestent contre le projet de loi 40 à Gatineau

Des manifestants portent une banderole sur laquelle on peut lire : Projet de loi №40 : ça ne passe pas.

Des enseignants manifestent contre le projet de loi 40 à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Audrey Roy

Radio-Canada

Les élus régionaux de la Coalition avenir Québec réunis lundi au resto-bar La Drave, à Gatineau, ont eu droit à un comité d'accueil : plus d'une centaine d'enseignants qui s'opposent au projet de loi 40 sur la gouvernance scolaire.

Le projet de loi modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires, déposé le 1er octobre, vise notamment à transformer les commissions scolaires.

La présidente de Syndicat du syndicat de l’enseignement de l’Outaouais, Suzanne Tremblay, estime que certains articles de ce projet de loi retireraient de l’autonomie professionnelle aux enseignants.

L'un d'eux donnerait notamment la possibilité aux directions d’école de bonifier la note donnée à un élève par un enseignant — une pratique décrite comme un manque de respect pour la profession par les syndicats.

Les amendements sur le perfectionnement des profs, c’est un enjeu de négociation aux tables, a aussi indiqué Mme Tremblay. Le ministre manque de respect envers ceux qui nous représentent aux tables.

Ce qu’on demande, c’est d’être écoutés et se faire comprendre, pour être sûrs que le message passe et se faire respecter, a-t-elle ajouté.

Les négociations sont en cours, nous ne commentons pas les négociations, le Conseil du Trésor est responsable de cela. Les annonces viendront en temps et lieu, a répondu le député de Chapleau, Mathieu Lévesque, lorsque Mme Tremblay l'a interpellé.

Avec les informations de Jérôme Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale