•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au Québec, faut-il présentement se méfier plus de l'influenza que du coronavirus?

Une femme porte un masque.

Une femme porte un masque.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Poser la question, c'est y répondre pour le Dr Alex Carignan, microbiologiste-infectiologue au CIUSSS de l'Estrie-CHUS. « Je vous dirais qu'on doit beaucoup plus se méfier de l'influenza, la bonne vieille grippe, qui est vraiment à son pic. »

En entrevue ce matin à Par ici l'info, le microbiologiste-infectiologue revient sur la situation actuelle avec le coronavirus qui a fait 82 morts et a infecté plus de 2800 personnes en Chine ainsi que sur l'arrivée d'un deuxième cas présumé de coronavirus au Canada.

Pour l'instant, ce virus-là, il n'y a pas de transmission au Canada qui a été documentée, il n'y a pas de transmission à grande échelle, il n'y a pas eu de cas au Québec, explique le docteur au micro de Renée Dumais-Beaudoin.

Le médecin était de garde en fin de semaine au CIUSSS de l'Estrie CHUS et il a pu constater que l'hôpital regorge de patients infectés par l'influenza.

Malheureusement à chaque année à Sherbrooke, il y a plusieurs dizaines de décès qui sont directement reliés à la grippe, et ça, on a tendance à l'oublier.

Le Dr Alex Carignan, microbiologiste-infectiologue au CIUSSS de l'Estrie-CHUS

On a un vaccin qui est présent, les gens le boudent, même s'il est efficace généralement autour de 50 %, ça demeure quand même une bonne façon de se protéger contre le virus, note-t-il.

Le microbiologiste-infectiologue rappelle que l'établissement pourrait traiter un patient qui présente des symptômes du coronavirus.

On a maintenant les moyens pour faire un diagnostic rapide, parce que c'est souvent la clé.

Le Dr Alex Carignan, microbiologiste-infectiologue au CIUSSSde l'Estrie-CHUS

On revisait nos protocoles à l'hôpital dernièrement pour s'assurer que dès qu'un patient arrive à l'hôpital, il est contagieux, il a de la fièvre, des symptômes respiratoires au retour d'un voyage de la Chine, automatiquement il va être mis en isolement dans une chambre à pression négative. On parle de mesure d'isolement exceptionnelle.

Coronavirus: le masque a ses limites

Le Dr Alex Carignan reconnaît une certaine efficacité au masque de protection contre la grippe en général, mais c'est loin d'être parfait, encore faut-il savoir s'en servir, ajoute-t-il.

Généralement, la transmission va se faire lorsqu'on enlève le masque, si par exemple on ne se lave pas les mains, on peut venir contaminer la zone autour du visage, explique le docteur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Santé publique