•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kobe Bryant dans la mémoire des Raptors de Toronto

Un bouquet de fleurs est déposé au sol, à côté d'une photo de Kobe Bryant dans le maillot des Lakers de Los Angeles. Un lampion est allumé derrière.

Une personne a déposé des fleurs, installé une photo de Kobe Bryant et allumé un lampion aux portes de l'aréna Banque Scotia, domicile des Raptors de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Guillemette

Raphaël Guillemette

Les Raptors de Toronto occupent une place toute particulière dans la légende qu’a écrite l’Américain Kobe Bryant au fil de ses 20 saisons dans la NBA.

L'étoile des Lakers de Los Angeles, qui a perdu la vie dimanche dans un accident d'hélicoptère, en a fait voir de toutes les couleurs aux représentants de la Ville Reine, notamment en 2006.

Le 22 janvier, l'Américain a signé l'une des plus grandes performances individuelles de la NBA avec 81 points en un match. Ses Lakers l'avaient emporté 122-104 contre l'équipe canadienne en territoire californien.

Vingt-huit paniers de deux points, 7 du centre-ville et 18 lancers francs convertis lui ont permis de passer à l'histoire. Il s'agit encore à ce jour de la deuxième plus grande performance depuis la fusion avec la NBL en 1949. Seul Wilt Chamberlain avait fait mieux avec ses 100 points contre les Knicks de New York en 1962.

Kobe Bryant saute et évite le bloc de Matt Bonner des Raptors, le 22 janvier 2006, en route vers ses 81 points.

Kobe Bryant avait inscrit 81 points à lui seul contre les Raptors de Toronto, le 22 janvier 2006, dans l'uniforme des Lakers à Los Angeles.

Photo : Associated Press / Matt A. Brown

Plus grand que nature

Le souvenir de Kobe n'en demeure pas moins positif à Toronto. Le natif de Philadelphie a laissé sa marque sur le monde du basketball et le vestiaire des Raptors n'y fait pas exception.

Kyle Lowry, qui dispute sa huitième saison à Toronto, est lui aussi de la ville de l'amour fraternel. Dimanche, il était visiblement ému au début du match contre les Spurs, à San Antonio.

Sur le terrain aux côtés de Fred VanVleet, Marc Gasol, Pascal Siakam et OG Anunoby, Lowry et les Raptors ont laissé filer les 24 secondes de la première possession de la partie en l'honneur de leur homologue disparu. Les Spurs ont fait de même à la reprise du jeu.

Les anciens de l'équipe, Kawhi Leonard et DeMar DeRozan, qui ont tous deux grandi dans le comté de Los Angeles, ont longtemps profité de ses enseignements de celui qui se faisait surnommer Black Mamba lors de la période estivale.

Tout. Tout. Tout ce que j'ai appris venait de Kobe. Tout, a dit DeRozan, dimanche. Sans Kobe, je ne serais pas ici. Je n'aurais pas l'amour, je n'aurais pas la passion et l'envie. Tout. Tout venait de lui.

Ce n'est pas juste ça. Sa fille, aussi. Je suis un père. Je ne peux pas imaginer quelque chose de semblable. C'est une journée triste. Très, très triste.

DeMar DeRozan, ancien des Raptors de Toronto
Kobe Bryant embrasse sa fille Gianna lors du match des étoiles de la NBA à Toronto.

Kobe Bryant a pris part au match des étoiles de la NBA à Toronto en 2016 en compagnie de sa fille de 13 ans Gianna qui a péri, dimanche, dans un accident d'hélicoptère à Calabasas, en Californie.

Photo : La Presse canadienne / Mark Blinch

OG Anunoby et Stanley Johnson ont aussi pris part aux camps d'entraînement très sélects organisés par la vedette des Lakers.

Une étoile rarissime

En 2016, Kobe Bryant a pris part à son dernier de 18 matchs des étoiles à Toronto. En 20 saisons dans la meilleure ligue de basketball professionnel au monde, il a raté le rendez-vous des étoiles seulement deux fois, soit quand il avait 18 et 20 ans.

C'est en quelque sorte dans la Ville Reine qu'il a couronné sa tournée d'adieux avec, à ses côtés, les plus grandes vedettes de la NBA d'aujourd'hui; LeBron James, bien sûr, et une panoplie d'excellents joueurs qui ont fait vibrer le cœur des partisans des Raptors, soit Lowry, Leonard, DeRozan et Chris Bosh.

Une photo de Kobe Bryant est diffusée sur l'écran géant de l'aréna Banque Scotia, au Maple Leaf Square de Toronto.

L'aréna Banque Scotia des Raptors de Toronto a été illuminé aux couleurs des Lakers de Los Angeles dans la nuit de dimanche à lundi en mémoire de Kobe Bryant.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Guillemette

Bryant fait partie des joueurs admissibles au Temple de la renommée du basketball en 2020 avec Bosh, Tim Duncan et Kevin Garnett, notamment. Sa place, du moins, est assurée dans le cœur des partisans.

Et si les patrons de la NBA décidaient de retirer le numéro 24 qu'il a popularisé dans l'uniforme des Lakers, Norman Powell des Raptors n'aurait pas la moindre objection.

Le Californien qui a grandi en idolâtrant le quatrième meilleur pointeur de tous les temps arborait son numéro en hommage à son modèle jusqu'à ce jour. La place du maillot, songe-t-il, est peut-être désormais dans les hauteurs de tous les stades de la NBA.

Kobe Bryant a conclu sa carrière de 20 saisons dans la NBA avec 33 643 points (4e rang de l'histoire). Il a remporté cinq titres, dont trois consécutifs aux côtés de Shaquille O'Neal.

Il a été tué, dimanche, dans un accident d'hélicoptère à Calabasas, en Californie. L'une des filles de l'ancienne vedette des Lakers de Los Angeles, Gianna, 13 ans, a également perdu la vie. Sept autres personnes, dont le pilote de l'appareil, ont péri dans l'écrasement qui n'a fait aucun survivant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Basketball