•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 46 000 Albertains pourraient perdre leur couverture santé à partir de mars

Services de santé Alberta.

Le gouvernement albertain va changer les critères d'admissibilité au programme de Prestation aux personnes âgées de l’Alberta.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement albertain prévoit de changer ses régimes d'assurance médicaments à compter du 1er mars. Il mettra ainsi fin à la couverture des personnes à charge dans le programme de Prestation aux personnes âgées de l’Alberta.

Les changements s’inscrivent dans le cadre des réductions budgétaires de la province annoncées en 2019 et ont été rappelés aux principaux intéressés dans une lettre du gouvernement envoyée la semaine dernière.

Afin d’assurer au gouvernement la capacité de continuer à proposer ce régime d’assurances aux aînés de la province, tout en assurant la durabilité du système de santé de l’Alberta, le gouvernement modifie les critères d'admissibilité, peut-on lire dans le document.

Le porte-parole du ministre de la Santé, Steve Buick, explique dans un courriel qu’il s’agit du plus important régime d'assurance médicaments de la province. Il précise que la Prestation aux personnes âgées de l’Alberta coûte 600 millions de dollars par an avec une inflation de 8 % chaque année.

La Prestation aux personnes âgées de l’Alberta est pour les aînés [seulement]. Aucune autre province ne couvre les [personnes plus jeunes] avec un programme pour personnes âgées, ajoute le porte-parole.

Il estime ainsi que le fait de retirer les bénéfices de cette assurance médicaments aux partenaires et aux personnes de moins de 65 ans permettra de faire une économie de 36,5 millions de dollars par an.

Selon Steve Buick, près de 46 000 Albertains utilisent la Prestation aux personnes âgées de l’Alberta en tant que personnes à charge.

Heather Waldie fait partie de ceux qui risquent de perdre leur assurance médicaments.

L’Edmontonienne souffre d'un cancer du sein en phase 4, qui l’oblige à prendre des médicaments très coûteux.

Ma couverture santé va s’arrêter parce que j’ai 63 ans et non 65. Mon mari a plus de 65 ans, mais avec les nouveaux critères, je ne suis plus admissible à la couverture maladie, explique-t-elle.

Mon futur est incertain et c’est stressant.

Heather Waldie, assurée comme personne à charge

Cela touche 46 000 Albertains qui ont donner leur contribution à la province. Des millions ont été donnés aux entreprises avec des réductions d’impôts. Je pense que la province peut se permettre [de maintenir cette assurance médicaments], estime-t-elle.

Ancienne institutrice, Heather Waldie confie qu’elle avait établi ses plans de retraite en assumant qu’elle serait prise en charge par l’assurance de son mari.

Heather Waldie et son mari.

Heather Waldie est considérée comme une personne à charge par l'assurance médicaments de son mari.

Photo : Heather Waldie

Les aînés font partie d’un foyer, et sont codépendants. C’est un budget familial. Si on touche à un membre, on touche à tous les autres membres de la famille, explique-t-elle.

Le gouvernement albertain assure pour sa part que ceux qui n'auront plus droit à l’assurance médicaments pourront contracter une couverture individuelle auprès de l’assureur indépendant Blue Cross.

Avec des informations du balado Calgary Eyeopener de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Assurances