•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le commissaire aux conflits d’intérêts blanchit la ministre Christine Tell

Christine Tell, la ministre des Services correctionnels et de police en Saskatchewan, se tient debout devant des micros de journalistes lors d'un point de presse.

Christine Tell, ministre des Services correctionnels et de police en Saskatchewan

Photo : Radio-Canada / Bryan Eneas

Radio-Canada

La ministre Christine Tell n’a pas enfreint aux règles lorsqu’une société cofondée par son fils a loué des bureaux dans l’ancien siège social de la Régie de la plaque tournante de transport mondial (GTH) à Regina, a annoncé le commissaire aux conflits d’intérêts.

D’après Ronald Barclay, il n’existe pas « la moindre preuve » que la ministre des Services correctionnels et de police n’a pas respecté la Loi sur les conflits d’intérêts applicable aux députés. Rien n’indique que Mme Tell a profité de la situation pour ses intérêts privés.

Mme Tell a rappelé que la compagnie de son fils avait sous-loué des locaux avec la GTH et que l’annonce de cette décision lui a été parvenue seulement une fois que le bail avait été signé.

L’enquête du commissaire a été lancée après une demande de Christine Tell. L’opposition néo-démocrate avait aussi réclamé un examen de l’affaire, notamment pour savoir pourquoi ce nouveau bail allait faire perdre 200 000 $ à la province pendant 10 ans.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique provinciale