•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme et une femme retrouvés morts dans le parc de maisons mobiles Riviera

Une voiture de police devant un périmètre de sécurité.

Une voiture du Service de police de la Ville de Gatineau stationnée devant une maison du parc des maisons mobiles Riviera.

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Marier

Radio-Canada

Une femme de 55 ans et un homme de 63 ans ont été retrouvés morts dans une maison du parc de maisons mobiles Riviera, samedi. Selon le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), il s'agirait d'un drame familial.

Les ambulanciers et les policiers sont intervenus vers 10 h 30, dans une maison de la 2e Avenue Ouest.

Sur place, ils ont trouvé deux corps inanimés. Leur décès a été constaté à l'Hôpital de Gatineau.

Un camion du service technique de la police de Gatineau.

Un véhicule du service technique de la police de Gatineau devant un logement du parc de maisons mobiles Riviera.

Photo : Radio-Canada / S.B.

La scène a été scellée pour permettre aux enquêteurs et au service d'identité judiciaire de faire leur travail.

On est en mesure d'affirmer que c'est intrafamilial, donc les deux personnes se connaissaient, a affirmé la porte-parole du SPVG, Renée Anne St-Amant. Et on n'est pas à la recherche de suspect, donc c'est important que la population sache qu'elle n'est pas en danger.

Pour le moment, le SPVG refuse de donner davantage d'informations sur la nature de l'incident, qui continue de faire l'objet d'une enquête. La thèse du meurtre suivi d'un suicide est étudiée.

Un voisinage tranquille

Les voisins interrogés par Radio-Canada ont décrit un quartier tranquille.

J'ai vu le camion de pompier, l'ambulance. Il y avait au moins quatre chars de police, alors je suis venu voir et j'ai vu à un moment donné qu'ils sortaient un corps, témoigne Claude Lécuyer, résident dans les environs du parc de maisons mobiles Riviera.

Céline Fontaine réside elle aussi dans le quartier.

Malheureusement, les enfants ont été témoins de personnes qui criaient à l'extérieur : "On ne veut pas la perdre, on ne veut pas la perdre". Il y a eu de l'action alors qu'ici c'est toujours calme d'habitude, raconte-t-elle.

Peu de voisins disent bien connaître les occupants de la maison mobile.

Les policiers poursuivent leur enquête.

Avec les informations de Jean-Sébastien Marier

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ottawa-Gatineau

Accidents et catastrophes