•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une 8e célébration de l'hiver au Rikifest

La course de Rimouski est l'une des sept épreuves du Circuit québécois du canot à glace.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Mis à jour le 

Jeunes et moins jeunes sont invités à profiter de l’hiver pour une huitième année dans le cadre du Rikifest, le festival d’hiver de Rimouski. Courses de canot à glace, marché public et soirée électro étaient notamment au programme.

C’était entre autres l'occasion pour le public d'assister à la deuxième étape du Circuit québécois de canot à glace (CQCG). Le départ avait lieu à 13 h au port de Rimouski.

La course de canot sur glace aura attiré 16 équipes au port de Rimouski. Plusieurs équipes ont toutefois décidé de prendre une pause en fin de semaine en vue de la compétition du Carnaval de Québec, qui doit avoir lieu la fin de semaine prochaine. Malgré tout, les organisateurs de la course se montrent satisfaits.

Une équipe de canotiers à glace sur le fleuve Saint-Laurent avec des montagnes en arrière plan.

Les canotiers n'ont pas été confrontés à l'eau glaciale du fleuve, les glaces étant très présentes au large de Rimouski.

Photo : Radio-Canada

On en a de partout. Et on en a dans la catégorie élite qui reviennent tous les ans, explique Jean-Louis Chaumel, coordonnateur du Rikifest.

Seul petit bémol s'il y en a un : la totalité du circuit était constituée de glace, ce qui a forcé les participants à garder les rames à l'intérieur du canot et à pousser l'embarcation.

Julie Marcotte est ses coéquipières pendant la course en canot à glace.

Julie Marcotte était heureuse de participer pour la première fois à la course en canot à glace.

Photo : Radio-Canada

On aurait aimé avoir un peu d'eau donc un mélange d'eau et de glace. Mais c'est presque uniquement de la banquise aujourd'hui, a mentionné M. Chaumel.

Il est arrivé une année ou deux où on a eu un [mélange moitié eau, moitié glace] ce qui est l'idéal, mais il faut s'attendre à ça, on n'a pas de boule de cristal. Donc, on ne peut rien prévoir, explique pour sa part le directeur de la course de canot à glace à Rimouski, Jean-François Dubé.

Plusieurs équipes de canot à glace se préparent à faire une course au large de Rimouski.

La compétition a commencé à 13 h, samedi.

Photo : Radio-Canada

Par ailleurs, l'attrait de l'inconnu convainc plusieurs amateurs de plein air à pratiquer ce sport particulier. Pouvoir être sur le fleuve, sur la glace, d'être à un endroit où personne ne va, pour moi, c'est attirant, souligne Julie Marcotte, une canotière qui en est à sa première expérience cette année.

C'est le même son de cloche pour sa coéquipière Marie-Pierre Bélisle, qui pratique le sport depuis six ans. C'est un défi de traverser les glaces. Il y a vraiment de l'adrénaline et tu ne penses à rien d'autre que ce que tu fais, souligne-t-elle, ajoutant que le canot à glace crée de forts liens parmi les membres des équipes.

Marie-Pierre Bélisle et Julie Marcotte, membres de l'équipe Sitraco—Bistro B, répondent aux questions d'un journaliste.

Marie-Pierre Bélisle et Julie Marcotte, membres de l'équipe Sitraco—Bistro B.

Photo : Radio-Canada

Le marché d’hiver toujours populaire

Après avoir été aux prises avec la pluie lors du marché public de Noël en décembre, les producteurs présents au marché public de Rimouski étaient tout sourire samedi matin. Les clients étaient nombreux et l'utilisation de la gare et des kiosques extérieurs faisait le bonheur de tous.

Des gens marchent dans un marché public pendant l'hiver.

Le marché d'hiver a été populaire samedi.

Photo : Radio-Canada

Le maillage entre les activités du RikiFest et du marché public se fait naturellement, selon la coordonnatrice du Marché public de Rimouski.

Toutes les personnes cheminent vraiment bien du parc de la gare avec Rikifest vers le marché public et du marché public vers Rikifest. On est comme un beau grand site complet, explique Maude-Alex St-Denis-Monfils.

Maude-Alex St-Denis-Monfils, coordonnatrice du Marché public de Rimouski, parle à un journaliste près du marché public de Rimouski.

Maude-Alex St-Denis-Monfils, coordonnatrice du Marché public de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Une nouvelle formule

Le Rikifest a changé de formule pour sa huitième année. Le seul festival d'hiver de Rimouski se tient sur une seule fin de semaine plutôt que sur trois, comme par les années passées.

Au quai de la Gare, de nouvelles activités d'initiation au canot à glace et de création de forts, par exemple étaient proposées aux festivaliers. Des parties de bubble soccer, un sport où les joueurs sont enveloppés d'une bulle de plastique, ont également été organisés.

Une soirée électro et du camping d'hiver était également au programme à la tombée du jour. Toute les activités étaient gratuites.

Jean-Louis Chaumel, coordonnateur du Rikifest, répond aux questions d'un journaliste près des canots à glace.

Jean-Louis Chaumel, coordonnateur du Rikifest

Photo : Radio-Canada

Pour les organisateurs, la tenue d'un événement sur une seule fin de semaine permettra d'assurer la pérennité du festival. Au cours des dernières années, la longueur du festival avait amené une certaine fatigue chez les bénévoles, souligne le coordonnateur du Rikifest.

Jean-Louis Chaumel estime toutefois que l’événement est accessible et pousse les gens à sortir et à découvrir différentes choses.

Les organisateurs ont bon espoir d'atteindre leur objectif d'accueillir quelque 4000 visiteurs dans le cadre du Rikifest cette année.

Plusieurs équipes de canotiers à glace pendant une course au large de Rimouski.

La course de canot à glace du Rikifest a attiré des équipes de partout en province.

Photo : Radio-Canada

Avec les informations de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Fêtes et réceptions