•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Albert-Abraham Krespine sera détenu en attendant son procès

Un homme répond aux questions des journalistes.

Albert Abraham Krespine est accusé de plusieurs chefs en matière de trafic de cannabis et de fraude.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Albert-Abraham Krespine, accusé de plusieurs chefs en matière de trafic de cannabis et de fraude, sera détenu en attendant son procès.

Le juge Louis Dionne a ordonné sa détention provisoire.

L'accusé devra se présenter au centre de détention de Trois-Rivières, au plus tard le 31 janvier.

Albert-Abraham Krespine serait le propriétaire de l’Association des consommateurs de cannabis médical du Québec (ACCMQ). L'homme aurait vendu des franchises de cannabis thérapeutique. Or, il ne serait pas un vendeur autorisé de Santé Canada. L'accusé prétend que ses opérations étaient tout à fait légales.

L'accusé aurait vendu des franchises 710 avec un contrat d'approvisionnement exclusif de l'ACCMQ.

Il a été arrêté à nouveau le 6 décembre 2019 pour non-respect de ses engagements. La Couronne indique que l'accusé aurait fait la promotion du cannabis via les réseaux sociaux et aurait œuvré pour une entreprise de vente de cannabis, alors que ces conditions lui interdisaient.

Albert-Abraham Krespine avait indiqué qu'il travaillerait pour l'entreprise ferroviaire RB Railway, pour s'éloigner du domaine du cannabis, mais n'a pas occupé cet emploi.

Le juge Louis Dionne indique dans son jugement que l'engagement de l'accusé de prendre un emploi pour cette entreprise n'était pas sincère et empreint de duperie.

Le magistrat estime que la détention de M. Krespine est nécessaire pour la protection du public, peut-on lire dans le jugement du 24 janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Procès et poursuites