•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premières traversées réussies pour le F.-A.-Gauthier, après 13 mois d'absence

Le navire sur le fleuve.

Le traversier F.-A.-Gauthier à son arrivée à Baie-Comeau, lors de sa première traversée après 13 mois d'absence.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Laurence Gallant
Dereck Doherty

Le traversier F.-A.-Gauthier a réussi son retour. Le navire a repris du service dimanche après-midi entre Matane et Baie-Comeau. Le pdg de la Société des traversiers du Québec en a profité pour faire le point sur les difficultés passées du traversier.

Après des tests en mer qui se sont avérés concluants, le traversier a repris ses traversées à partir de Matane dimanche après-midi.

En point de presse sur le F.-A.-Gauthier dimanche avant-midi, le pdg de la STQ, Stéphane Lafaut, a expliqué que le retour du navire qui relie Matane à la Côte-Nord a été retardé par un problème lié au remontage des roulements à billes dans les moteurs électriques. Il n’exclurait pas une erreur humaine.

Stéphane Lafaut assure que tous les systèmes du traversier F.-A.-Gauthier sont dorénavant pleinement fonctionnels.

Les problèmes des deux moteurs sont dus aux roulements à billes dans les moteurs qui étaient littéralement usés, ce qu'on appelle communément des bearings. Et puis c'était seulement après une trentaine d'heures d'utilisation, parce que, suite à la maintenance de cet été, en cale sèche, on avait fait remonter les moteurs, on avait fait changer les bearings, donc les gens de GE [General Electric] ont travaillé fort explique M. Lafaut.

Le traversier arrive au quai de Baie-Comeau.

Le F.-A.-Gauthier a repris du service le 26 janvier 2020, le pdg de la STQ à son bord.

Photo : Radio-Canada

Il est toutefois impossible de chiffrer les nouvelles dépenses liées à ce problème constaté le 13 décembre dernier.

La STQ estime pour l'instant que les sommes liées aux problèmes du F.-A.-Gauthier, incluant l'achat du navire Apollo, s'élèvent à 21,7 millions de dollars.

Les deux hommes se serrent la main, souriants.

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, est allé accueillir le pdg de la STQ pour saluer le retour du F.-A.-Gauthier, le 26 janvier 2020.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

« Il était temps. »

Après plus d'un an d’attente, de dépenses, de réparations et de rebondissements, le traversier F.-A.-Gauthier reprend donc du service sous des regards tantôt heureux, tantôt méfiants de part et d’autre du Saint-Laurent.

J’aurais été plus rassurée de prendre le bateau des Îles-de-la-Madeleine que celui-là, affirme Aline Mazerolle, une usagère originaire de Sept-Îles, en attente de la première traversée.

On se croise les doigts. [...] Normalement, il devrait être en règle, qu’ils disent, fait qu’on espère se rendre de l’autre côté sans problème.

Aline Mazerolle, usagère de Sept-Îles
Des automobilistes embarquent sur le traversier, plus de 13 mois après sa dernière traversée.

Le F.-A.-Gauthier devait être de retour avant les Fêtes, mais un problème aux moteurs électriques a dû être pris en charge.

Photo : Radio-Canada

On est bien content de le prendre [le F.-A.-Gauthier]! Je voulais pas prendre le Saaremaa, moi! [Avec] lui, on est en sécurité.

Pierrette Demers, usagère de Godbout

Pour nous, il était temps [que le navire reprenne du service] c’est une bonne nouvelle, estime le maire de Matane, Jérôme Landry.

C'est le même son de cloche sur la Côte-Nord, où le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, se réjouit du retour du navire. Tel que promis, lors de l'arrivée du F.-A.-Gauthier au quai de Baie-Comeau, l'élu est monté à bord pour saluer l'équipage du traversier qui ne l'a pas eue facile dans la dernière année.

Les signaux qu'on a sont tous au vert, tout semble très beau, tout semble être revenu à la normale.

Yves Montigny, maire de Baie-Comeau

Bien qu'il ne puisse chiffrer précisément l'impact économique de cette saga, le maire Montigny note que certains hôteliers de Baie-Comeau ont subi des baisses d'achalandage considérables, de l'ordre de 25 %. Ce sont des chiffres inquiétants, ce sont des chiffres qui nous ont fait mal, commente-t-il.

Hors service depuis la mi-décembre 2018, le navire reliant les municipalités de Baie-Comeau, Matane et Godbout a subi de nombreux revers, dont des bris mécaniques majeurs.

La desserte aérienne actuellement assurée par la STQ prendra fin le 31 janvier.

Avec les informations de Bruno Lelièvre et de Jérôme Lévesque-Boucher

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports