•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une résidente de Prince George originaire de Wuhan tente d’aider les hôpitaux chinois

Vicki Larsen avec dans les mains deux boîtes, une de gants et une de masques.

Vicki Larsen montre des fournitures médicales qu’elle a achetées pour les envoyer à Wuhan, en Chine, où les hôpitaux font face à de graves pénuries en raison du nouveau coronavirus.

Photo : Radio-Canada / Andrew Kurjata

Radio-Canada

Vicki Larsen est née à Wuhan, en Chine, une des villes au coeur de la crise du nouveau coronavirus. Celle qui vit maintenant à Prince George tente d’aider comme elle le peut ses compatriotes en ces temps difficiles.

Jusqu’à maintenant, elle et une amie qui est elle aussi native de Wuhan, ont acheté des masques et des gants chirurgicaux pour une valeur de 400 dollars. Ces fournitures seront envoyées aux hôpitaux de la ville chinoise.

Wuhan est présentement en isolement dans le but de contenir le nouveau coronavirus qui a jusqu’à maintenant infecté 1300 personne et tué 41 autres dans tout le pays. 

Les hôpitaux ont atteint ou dépassé leur capacité et connaissent une pénurie de fournitures médicales.

« Je sais que ce que je fais est très limité, mais je fais de mon mieux », signale Vicki Larsen.

La femme de 54 ans, qui a quitté son pays natal avec sa famille alors qu’elle avait 16 ans, a également mis en place un partenariat avec une épicerie de Prince George afin de recueillir des dons.

Bien que Vicki Larsen soit physiquement au Canada, ses pensées sont à plus de 9 000 kilomètres, là où la situation est très différente.

« Je me sens impuissante. J’aimerais pouvoir faire plus », admet celle qui retourne visiter son pays natal chaque année. 

Vicki Larsen ne regarde pas la caméra et a des larmes dans les yeux.

Vicki Larsen se désole des effets du nouveau coronavirus sur sa ville natale.

Photo : Radio-Canada / Andrew Kurjata

Heureusement, Vicki Larsen mentionne que personne de sa famille, ses amis et ses connaissances n’a contracté le virus, mais que la situation est « effrayante et triste » et qu’elle garde constamment contact avec ses proches grâce à l’application WeChat.

Avec les informations de Ben Musset

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Santé