•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Erin O’Toole sera candidat à la direction du Parti conservateur

Le député conservateur Erin O'Toole à la Chambre des communes, le 27 septembre 2018.

Erin O’Toole avait déjà brigué la direction du Parti conservateur en 2017.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Erin O’Toole entrera dans la course pour succéder à Andrew Scheer à la tête du Parti conservateur du Canada. Il lancera sa campagne lundi prochain en Alberta.

Dans une vidéo de 44 secondes intitulée Allons-y et publiée samedi sur les réseaux sociaux, on voit M. O’Toole souriant et en mouvement, avançant d’un pas décidé. La vidéo se termine avec la date du 27 janvier 2020 qui apparaît à l'écran, soit celle choisie pour le lancement de la campagne.

Erin O’Toole a déjà brigué le poste de chef du parti conservateur en 2017. Il a terminé troisième, derrière Andrew Scheer et Maxime Bernier.

Connu comme défenseur d’un certain conservatisme social, M. O’Toole s’était engagé en 2017 à permettre les votes libres pour des questions de conscience au sein du parti.

Peter MacKay, considéré comme le candidat favori à ce stade-ci de la course, a officiellement lancé sa campagne samedi. L'autre favorite serait la députée Marilyn Gladu de l’Ontario. À 57 ans, elle en est à son deuxième mandat dans la circonscription de Sarnia-Lambton, dans le Sud-Ouest de l'Ontario.

L’homme d’affaires Rick Peterson, qui avait déjà tenté sa chance en 2017, a été le premier à se lancer dans la course à la direction du parti.

Le cinquième candidat déclaré est le député fédéral Derek Sloan.

Ceux qui n'y seront pas

Plusieurs candidats pressentis ont décidé de ne pas être de la course. L'ancienne députée et ex-chef par intérim Rona Ambrose a confirmé mercredi dernier sur les réseaux sociaux qu’elle ne serait pas de la partie.

Dans une entrevue à Radio-Canada, l’ex-premier ministre du Québec Jean Charest a lui aussi annoncé qu’il ne comptait pas briguer la chefferie du Parti conservateur.

Le député conservateur Pierre Poilievre y a aussi renoncé, tout comme son collègue Gérard Deltell.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique